Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

Chronique

  • Ces commentaires sur "Entre deux mondes" ont été déposés sur Booknode.com, vous pouvez tous les retrouver sur cette page.

     

    Par KyuuV le 2014-11-25 21:48:06


    Une nouvelle de 15 pages, mais très instructive. Un vocabulaire excellent, et des termes appropriés au scénario.

    Je viens de dévorer deux livres assez long (352 et 248 pages) et j'avoue qu'une petite pause avec ce genre de nouvelle est très rafraîchissant !

     

    Par Eilia le 2015-05-29 12:29:19

    Une petite nouvelle sympathique où nous suivons tour a tour le point de vue de deux personnages appartenant aux camps opposés lors d'une guerre.
    Un peu déboussolant au début, cette nouvelle est tout de même intéressante, et dépaysante.

     

    Par Lubova le 2015-07-07 10:11:33

    Je lis très peu de Fantasy. Cette courte nouvelle tombait donc à point pour me plonger dans cet univers dont je ne connais presque rien.
    Je l'ai trouvée très bien écrite et n'ai eu aucun mal à visualiser les scènes, les deux héros et aussi la fin que j'ai bien aimée.
    J'aimerais trouver plus de nouvelles de ce genre.

     

  • L'ebook "Entre deux mondes" a été chroniqué par BVIALLET sur Babelio.com, vous pouvez retrouver l'article sur cette page.

     

    Citation de la chronique :

    Malak, chef des Anges noirs et Syad, capitaine de la brigade des Raies, ont déclenché une guerre sans merci entre le monde de la terre et celui de la mère. Malak le terrien finit par tuer Syad la merrienne avant de succomber peu après. « Tandis que chacun des deux peuples commémore leur disparition, des foyers de haine embrasent toute la terre. » On se doute que le conflit n'est pas prêt de s'arrêter...
    « Entre deux monde » est une nouvelle ou une très courte novella relativement bien écrite mais dont l'intrigue est si basique qu'elle tiendrait au dos d'un timbre poste. Le propos tient de l'ébauche, de l'extrait, du brouillon. Une sorte de début ou de fin de quelque chose, sorte de texte sans queue ni tête, jeté tel quel sur le papier et qui demanderait un véritable développement avec un achèvement digne de ce nom. Cet aspect simpliste, ce style BD, uniquement basé sur des combats, laisse totalement indifférent et risque même d'ennuyer très vite, ce qui est assez regrettable pour de la fantaisie, registre du rêve et du divertissement s'il en est. A oublier très vite !

     

  • Ces commentaires sur "Entre deux mondes" ont été déposés sur Amazon.fr, vous pouvez tous les retrouver sur cette page.

     

     le 27 juillet 2014
    J'ai bien aimé cette nouvelle fantastique. L'écriture est fluide et agréable on regrette que la fin arrive si tôt.
     
     le 21 août 2014
    Une nouvelle qui se lit bien, une "belle" histoire émouvante au milieu du chaos !
    J'ai bien aimé le style et le lieu et le spersonnages, bref à recommander !
     
     le 22 août 2014
    Ces quelques pages, j'ai eu du mal à les lire, non parce que c'est mal écrit, mais j'ai eu des difficultés à comprendre qui parlait. La différence de police du départ n'est pas si évidente.
    En résumé, c'est l'histoire d'une jeune femme vivant dans l'eau qui rencontre des terriens. A la base on a une histoire d'amitié, qui se transforme peu à peu en amour, mais un accident va apporter la guerre (enfin tout est suggéré), et ils meurent tous les deux en se battant. Il y a de bonnes idées mais l'auteur aurait pu en tirer un meilleur parti.
     
     le 26 septembre 2014
    C'est un récit que j'ai eu gratuitement et je dois avouer que je ne regrette pas la courte demi-heure de lecture. On y devine un monde intéressant. Bonne lecture
     
     le 14 mai 2015
    Un ebook qui mérite toute sa place dans votre bibliothèque numérique ! A ce prix là, il serait dommage de s'en priver !
     
     le 1 juin 2015
    Décevant de bout en bout !...
    Personnages fades.
    Récit brumeux.
    Autogratification navrante de l'auteur.
    Heureusement gratuit !
    Ne me dites pas où est la suite... Je ne la lirais pas !!
     
     

     

     

  • L'ebook "47" a été chroniqué par LunaZione, vous pouvez retrouver l'article sur cette page.

     

     

    Citation de la chronique :

    Pour ne pas changer mes habitudes de ces derniers mois, j'ai téléchargé gratuitement ce livre sur le site des éditions Mots et Légendes. En fait, contrairement à ce que pourrait laisser penser le résumé, 47  contient deux histoires : 47 et Gajin.

     

    Honnêtement, je n'ai pas tellement accroché à 47 : l'ambiance, la rapidité des évènements... En fait, je n'ai pas tout compris ce qu'il se passait et du coup, j'en suis ressortie assez frustrée.


    Par contre, j'ai beaucoup, beaucoup aimé Gajin. En fait, il s'agit d'un jeune garçon, un métisse, qui décide de devenir samouraï pour venger la mort de ses parents. Les différents évènements, bien que peu originaux, m'ont beaucoup plu, surtout transposés à cette époque : c'est tellement rare que je lise des histoires de ce genre !

    Gajin est vraiment un adolescent très attachant : même si je ne cautionne pas son désir de vengeance, je le comprends et j'ai vraiment pris plaisir à le voir grandir et à suivre ses différentes aventures.

    La fin m'a également beaucoup plu : j'ai été agréablement surprise par celle-ci. Et ça fait toujours plaisir quand l'on se rend compte que la situation que l'on perçoit n'est pas forcément celle qui se passe vraiment.

     

    C'était la toute première fois que je découvrais l'écriture d'Alexandre Bocquier. Autant, comme vous l'aurez sans doute compris, je ne l'ai pas tellement appréciée dans 47, autant celle-ci m'a beaucoup plu dans Gajin. La culture de l'auteur dans l'histoire japonaise de cette époque doit être assez impressionnante ou du moins suffisante pour qu'une néophyte comme moi puisse être bluffée !
    Deux histoires que je vous recommande !

  • L'ebook "Entre deux mondes" a été chroniqué par LunaZione, vous pouvez retrouver l'article sur cette page.

     

     

    Citation de la chronique :

    Encore une fois -  je ne fais décidément que ça en ce moment - j'avais téléchargé gratuitement cette nouvelle sur le site des éditions Mots et Légendes.

    Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en lisant cette histoire et j'ai franchement eu une très très bonne surprise.

    Le truc, c'est que j'adore les histoires de sirènes. Je trouve ce peuple vraiment très mystérieux et assez incernable alors j'apprécie tout particulièrement découvrir la perception des différents auteurs sur ces créatures imaginaires : tantôt gentils, tantôt dévoreurs de marins... avec eux, je suis toujours surprise !

    Ici, j'ai particulièrement aimé la vision de Siel : je trouve cette nouvelle(beaucoup trop courte !) particulièrement crédible. Cette guerre déclenchée par l'amour de deux être est un drame et l'émotion est vraiment au rendez-vous. La fin est particulièrement belle : j'aime beaucoup son côté tragique à la Roméo et Juliette qui renforce assez bien le côté un peu bête de cette guerre hargneuse (mais bon, je me doute bien que je ne connais pas toutes les raisons...).

     

    Malak et Syad sont deux personnages assez sympathiques. Honnêtement, on ne les connait pas en ces quelques pages mais ils m'ont fait une très forte et très bonne impression. Cependant, j'ai été assez étonnée de ne pas les sentir tiraillés davantage entre le fait de défendre son peuple et le fait de contredire cette guerre... Un peu comme si il ne la remettait pas en question.

     

    L'écriture de Siel est vraiment très agréable : j'ai passé deux excellentes minutes à lire son texte. Elle (en fait, c'est Lui - d'après la confirmation du principal intéressé ;D ) a une écriture particulièrement douce et éclairée. Je me suis vraiment sentie au milieu de cette bataille, sous cette pluie diluvienne... Franchement, j'ai hâte de découvrir ses autres textes !

    Une très belle nouvelle entre mer et terre !

     

     

    [les +] beaucoup d'émotion, un cadre réaliste.

    [les -] mais pourquoi ils ne remettent pas en question cette guerre ??

  • L'ebook "Favori des dieux" a été chroniqué par LunaZione, vous pouvez retrouver l'article sur cette page.

     

     

    Citation de la chronique :

    J'ai téléchargé ce titre en râlant à cause de la belle faute d'orthographe dans son titre (oui, je sais, je ne fais aucunement mieux... mais je n'édite pas des bouquins !). Dans un titre ! Il n'y a que moi que ça choque ??! Bref, seul les Dieux uniques prennent des majuscules, les dieux païens n'y ont malheureusement pas le droit...
    Cela dit, le titre étant gratuit sur le site des éditions Mots et Légendes et le résumé bien prometteur, je n'avais aucune bonne raison pour le laisser de côté !

     

    Effectivement, j'ai passé un très bon moment avec cette courte nouvelle : l'histoire est sympathique, un peu étrange, l'écriture plutôt agréable (quand on arrive à zapper sur les majuscules ;P).

    J'ai bien aimé tout le côté mystique et mythologique de cette histoire, par contre, j'ai trouvé que celle-ci n'était pas assez documentée : je ne suis pas une spécialiste du genre, mais j'ai trouvé ce qui se passait dans cette histoire assez déconnecté de ce que j'ai pu apprendre sur l'Antiquité, par moment. Du coup, je n'ai pas franchement trouvé cette histoire très crédible.
    Cette impression a été assez renforcée par le peu de distinction entre les rêves prémonitoires et la "vie réelle" du personnage principal. L'on ne sait jamais très bien où l'on est et personnellement, ça m'a assez dérangée.

    Les personnages sont plutôt sympathiques mais finalement, on les croise assez peu au court de l'histoire : on ne sait que très peu de choses sur eux et leurs actions restent assez superficielles...

    Cela dit, la chute est pas mal du tout.

     

    L'écriture de Kévin Kiffer est plutôt agréable mais, comme son texte en générale, je l'ai trouvé trop survolée, par assez impliquée : crois-il au moins en ce qu'il a écrit ? Je me demande du coup, si le texte n'est pas trop long par rapport au contenu : l'histoire aurait été "plus concentrée", elle aurait sans doute gagné en intérêt.

    Une nouvelle étrange et originale.

     

    [les +] Une histoire originale.
    [les -] Trop survolée, pas assez d'implication, des fautes d'orthographes.

  • L'ebook "La pluie de pierres" a été chroniqué par LunaZione, vous pouvez retrouver l'article sur cette page.

     

     

    Citation de la chronique :

    Encore une fois - je ne fais vraiment que ça en ce moment ! - j'ai téléchargé cette courte nouvelle gratuitement sur le site des éditions Mots & Légendes. Je trouvais la couverture particulièrement mignonne et, en général, j'aime beaucoup les histoires avec les nains.

     

    Quinze jours plus tard, je dois avouer que je ne me souviens plus très bien de l'histoire même si j'ai encore les grandes lignes en tête.

    En tout cas, j'ai beaucoup aimé les mentions furtives à Arthur et à Merlin dans cette nouvelle, sans pour autant que ces deux-là soient réellement présents dans ce texte : cette nouvelle est vraiment orientée sur les nains.

    J'ai trouvé amusant de les voir se démener pour réaliser la mission que leur a confié Merlin tout en râlant un peu ! Il est difficile de rester insensible devant eux : ils sont tout mignons ce qui nous change un peu de la vision "fantasy" que j'ai habituellement d'eux... Mais bon, j'ai du mal à croire qu'ils puissent être aussi peu bagarreurs tout de même !

     

    C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Guillaume Dalaudier que j'ai beaucoup appréciée. Elle est tout en simplicité et en rondeur : les mots choisis sont pertinents et l'on avance à un bon rythme dans cette nouvelle. Bien sûr, il reste dommage que les personnages ne soient pas plus développés mais ça ne m'a pas dérangée.

    La pluie de pierres est une nouvelle très agréable.

     

     

    [les +] Une histoire toute mignonne et originale.

    [les -]Des personnages qui restent superficiels.

  • L'ebook "La pluie de pierres" a été chroniqué par Gouelan, vous pouvez retrouver l'article sur cette page.

     

    Citation de la chronique :

    Petite nouvelle mettant en scène des lutins, Merlin, Arthur et une bataille contre les pictes. Très court, naïf et sans surprise, à lire pour passer le temps. C'est tellement court qu'on est rassuré, on n'a pas vraiment perdu trop de temps...

  • L'ebook "La pluie de pierres" a été chroniqué par Yoda Bor, vous pouvez retrouver l'article sur cette page.

     

    Citation de la chronique :

    Une petite nouvelle rapide et fort mignonne.
    Les lutins sont vraiment agréables à suivre mais, sur un récit aussi court, tous les personnages manquent beaucoup de profondeur de caractère.

    C’est un petit peu dommage mais ça n’enlève rien au côté gentil du récit, agrémenté d’illustrations très réussies et parfaitement dans le thème.

  • Ces commentaires sur "La pluie de pierres" ont été déposés sur Amazon.fr, vous pouvez tous les retrouver sur cette page.

     
    , le 12 novembre 2014 :
     
    Le roi Arthur dans un élan de candeur ou de naïveté mal placée, a décidé d'affronter les Pictes avec seulement 10 soldats et son grand enchanteur Merlin. Ce dernier nous apparaît bien différent de celui de la légende aussi a-t-il demandé le concours des lutins malicieux et fainéants pour l'aider à mettre la dangereuse armée ennemie en déroute...

    C'est un petit texte frais et poétique dans lequel deux lutins aux allures de Sournois et Finaud se taillent la part belle du récit, c'est sans doute pour cela qu'il a autant plu à une fan de Oui-Oui... Dommage que les 3 dessins de Gwenran soient si petits sans aucune possibilité de les agrandir comme sur certains autres kindle, mais il est gratuit...merci
     
    Par Sabrina, le 2 octobre 2014 :
     
    Une petite nouvelle plaisante à lire aux enfants qui trouveront peut-être dans leur entourage des personnes qui ressemblent aux deux petits lutins. Paresseux et profiteurs, attention, la vérité sort de la bouche des enfants
     

    Par MEMUCAN le 30 mai 2016

    J'ai trouvé cette petite histoire très bien pour ma part. On montre quand même que la ma vie de Merlin n'est pas toujours si surnaturelle que ça.

     

    Par shylan le 4 juin 2016

    Cette nouvelle qui met en scène un Merlin malin et un peu charlatan , un roi Arthur pas trop futé et va-en guerre , ainsi que des lutins dont deux particulièrement vantards et tire-au flancs , est très fraîche et amusante . L'Histoire est détournée au profit de l'humour , les seuls qui ne trouvent pas la chose drôle , sont les Pictes !
    Cette histoire très courte , nous a fait passer un bon moment mes enfants et moi .
    Merci Mr Dalaudier .

     
     
     
  •  

    Le numéro 9 de Mots & Légendes a été chroniqué par Nicolas Villain, vous pouvez retrouver l'article sur ce lien : http://nicolasvillain.wix.com/page-auteur#!mots-et-legendes-9/cgma

     

    Le dernier homme sur la terre de Jean-Marc Sire

    Une petite fable poétique, originale et savoureuse. Il y a une douceur et un couleur dans ce texte qui me fait penser à une aquarelle. J’ai beaucoup aimé l’idée de mettre en scène un singe (ancêtre de l’homme) parlant à un robot (avenir de l’humain ?) : c’était bien vu. J’aurais aimé avoir cette idée apparemment toute simple. J’ai aussi apprécié le ton employé par le robot rappelant celui d’un majordome (ou d’un robot de service bien éduqué). Cependant, j’ai un peu été déçu par la fin. La nouvelle me promettait une profondeur philosophique que je n’ai pas vraiment trouvée. Toutefois, le texte reste bon, il n’y a pas de doute là-dessus.

     

    41 unités temporelles d’Anthony Boulanger

    Une nouvelle terrifiante. J’ai aimé les réflexions que soulève ce texte : "jusqu’où peut-on aller pour ne pas se sentir seul ?" et "jusqu’où l’homme est-il capable d’aller pour vendre quelque chose à ses confrères ?" J’ai beaucoup aimé ce personnage tête brulée qui est presque victime de sa propre définition. J’aurais cependant aimé visualiser un peu plus le trou de ver : la seule image qui m’aie venu je l’ai déjà rencontrée dans le film Contact. Je n’avais jusque-là lu qu’une histoire d’Anthony, Le dragon tangible chez House Made of Dawn éditions au sein d’une anthologie, et je dois dire qu’il maitrise l’art de faire exister des créatures invisibles et terrifiantes. Texte lu à une heure du matin avec aucune autre lumière que celle de ma liseuse…Bouh ! cette sensation d’être observé derrière la nuque…froid dans le dos!

     

    Le Bagne du carrelet de Claire Delorme

    Une nouvelle de steampunk sympathique qui vient compléter cette anthologie. Bien écrite avec une chute bien trouvée.

     

    Iuna-b de Léa Silva

    J’ai eu plus de mal avec cette nouvelle bien que l’ambiance m’ai rappelé Où cours tu mon adversaire ? de Ben Bova. J’ai hélas moins d’affinités avec ce type de space-op. Cependant, j’ai apprécié la façon dont l’intrigue est dévoilée : pièce de puzzle par pièce de puzzle.

     

    30 jours avant la lumière de David Osmay

    Musique, Histoire, nanobots, transhumanisme, dystopie cyberpunk, militantisme : cette nouvelle avait d’ores et déjà tout pour me plaire. Et ça a été le cas. J’aurais aimé écrire cette histoire. Puis, en lisant l’interview, je découvre que David travaille dans l’environnement alors, pour reprendre les mots de V dans V pour Vendetta lorsqu’il entend parler du père d’Evy devant le film Le comte de Montechristo : « un homme selon mon cœur ». J’ai vraiment adoré ce texte qui m’a rappelé un épisode d’Au-delà du réel que je n’ai pas vu mais qui m’a été raconté il y a longtemps : un homme se fait insérer des nanites (où quelque chose du genre), se brule, en réaction sa peau s’épaissi, puis il lui arrive une série d’accidents qui finit par le transformer en un bloc de pierre.

     

    Tous les robots s’appellent Alex de Jean Bury

    Une nouvelle pleine d’humanité. J’ai été touché et triste parfois pour cet Alex perdu dans l’univers infini. J’ai lu ce texte avec mon fils dans les bras le premier jour de son retour de la néonatologie où il venait d’effectuer un séjour (voyage ?) en couveuse (vaisseau spatial ?) et j’ai été ému par ce texte. Puis, j’ai déjà croisé par deux fois la marotte de Jean, une fois dans Terre Zéro publiée chez HMD, une autre dans Sauvetage chez Boz’Dodor, ce qui me donne l’impression de connaitre le personnage principal. Le connaitre jusque dans sa gestuelle lorsqu’il est assis en tailleur par exemple ou dans son caractère. C’est très plaisant de retrouver un personnage qui se modifie en fonction du contexte de l’histoire. Le scénario est bien ficelé et il y a certaines phrases qui marquent. L’histoire va plus loin que ce que je ne pensais au démarrage. Bien joué. 

     

    Un titre pour le collectionneur d’Alice Mazuay

    Sympa. Un texte maitrisé mais je suis resté sur ma faim. Une maitrise certaine mais une nouvelle qui n’a pas suscité d’exaltation chez moi. Désolé.

     

    Legacy of a hundred wars de Dingyu Xiao

    Un texte qui m’a rappelé beaucoup de choses : Le meilleur des mondes, BenX, The Watchmen ou encore Interstellar. Bien. Très sympa. J’ai beaucoup aimé le thème et l’ambiance ainsi que la catapulte !

     

    Aube mortelle de David Chauvin

    Une nouvelle très sympa. Une vraie force dans les combats aériens. Une histoire originale où les religieux pilotent des avions de chasse : c’est très bon.!J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce texte qui canarde dans tous les sens et où l’on sent le vent jusque dans le cockpit de sa liseuse.

     

    Agonie sous ciel vert de Nicolas Villain

    (Etant la mienne je me passe de commentaires : je vous laisse la découvrir)

     

    La symbiose de Catherine Loiseau

    Avec ses implants que l'on pourrait pirater, j’ai pensé à Batto dans Gost in the shell 2 (dans l’épicerie).

    Une nouvelle très bien écrite. L’idée est très bonne et j’ai adoré l’univers. Pourtant je suis resté avec un sentiment d’inachèvement. Pour moi, hélas, la symbiose finale n’a pas prise alors que c’était l’une des histoires qui me plaisait le plus. Mince !

     

    00011001 de Grégory Covin

    Pour moi, la nouvelle la plus ambitieuse du recueil qui arrive à jouer avec la physique quantique tout en relevant le défi de ne pas être trop théorique et qui obtient un résultat cohérent : intelligent et intelligible. Un joli exploit donc ! Une nouvelle qui m’a fait penser à Matrix et aux ambiances extrêmes d’un Boyle avec Sunshine ou de Sphère (autant le film que le livre). J’ai aussi apprécié le côté « vivant » du trou noir. Bravo !

    PS : originaire de Rouen comme Gregory, je regrette de ne pas l’avoir rencontré : j’aurais échangé volontiers sur la mécanique quantique à une époque.

     

    Article :

    Science-fiction: quand les scientifiques réalisent les rêves des auteurs de Manon Bousquet

    Un article très intéressant et à la méthodologie rigoureuse qui donne envie d’en lire plus. A quand un essai ? Il reste tellement de choses à dire. En tout cas moi je suis preneur! SKing l'a fait avec Anatomie de l'horreur 1 et 2 et j'avais adoré. Et puis c’est très important de faire connaitre le rôle de la SF que beaucoup prennent encore à la légère. Je soutiens la démarche et je suis de tout cœur avec toi Manon !

     

    Quant aux illustrations, je me garderais bien d’en faire un critique : je suis un amateur ! Cependant j’ai trouvé le numéro magnifique !

     

    Conclusion :

    Du cyberpunk, du space-opéra, du steampunk: une très belle anthologie diverse et de qualité qui répond bien à sa problématique. Si je dois citer les nouvelles qui m’ont le plus plu je dirai : 30 jours avant la lumière, Tous les robots s’appellent Alex et 00011001.