Découvrez les deux premiers titres de nos collections numériques !
Anthologie, romans et recueil de nouvelles
Disponibles en version papier
Anthologie, romans et recueil de nouvelles
Disponibles à petits prix en epub, mobi et pdf sur notre boutique
Lecture numérique à télécharger gratuitement sur notre boutique
Lecture numérique à télécharger gratuitement sur notre boutique

Catherine Robert : mes parutions

25 Aoû 2016 13:25 - 11 Oct 2016 23:19 #1 par Catherine Robert
Je suis pas très douée pour mettre en avant mes petits trucs, mais bon voilà.

- Greta, roman aux Editions TRASH (novembre 2015) : Greta est gardienne dans une prison improbable située dans un désert. Dans ce lieu, son travail consiste à torturer psychologiquement des détenus inconnus. Mais un jour, la jeune femme craque et se retrouve de l'autre côté. Son enfer ne fait que commencer. Greta va tout connaître : viols, tortures, meurtres... Rien ne lui sera épargné et rien ne sera épargné au lecteur. Il s'agit d'un roman très dur, sanglant, porno, à réserver aux amateurs du genre.
- The game of death, dans The vampire almanac, Editions Black Coat Press, (mars 2015) : il s'agit de ma première nouvelle publiée. En anglais. La version originale francophone étant sortie un peu plus tard sous le titre "Le jeu du mort".
- Péché de chair, dans Ténèbres 2015, Editions Dreampress (juin 2015) : Romane se laisse charmer par une secte. Tout semble idyllique, elle se sent mieux qu'elle ne l'a jamais été. Mais Xergès, le gourou, a des projets pour elle. Lentement, il l'entraîne dans des folies de plus en plus sanglantes, et Romane suit. Jusqu'où ira-t-elle ? Une nouvelle dure, sanglante, et porno. Parue dans une excellente anthologie.
- Le jeu du mort, dans L'almanach des vampires 2, Editions Rivière Blanche (septembre 2015) : Aux vacances, Johann retourne dans son pays natal accompagné d'André un ami. Sous l'insistance de celui-ci, il accepte de lui montrer le château du comte Orlok. Mais d'une nuit sur place, leur séjour s'allonge, Johann est piégé. André semble perdre la tête et ne plus vouloir repartir. Une nouvelle reprenant un classique du vampire (Nosferatu) dans une anthologie se voulant un hommage aux figures vampires d'avant les années 70.
- Je suis méchante, dans Dimension Trash, Editions Rivière Blanche (novembre 2015) : Samantha, dix ans, nous raconte sa vie. Tête de turc de ses condisciples, famille malsaine, elle va petit à petit élaborer sa vengeance. Une nouvelle dérangeante et malsaine dans une anthologie qui met à l'honneur le gore et le trash. Pour amateurs du genre.
- 15 minutes avant de mourir, dans Morts, dents, lames 2, Editions La Madolière (février 2016) : Que feriez-vous si vous appreniez qu'il ne vous restait que quinze minutes à vivre ? Julien a trouvé une manière originale de passer ses derniers instants. Une histoire rapide et rythmée, pleine de violence dans une anthologie dédiée à la violence.
- La photo, dans Gandahar 6, Editions Gandahar (juillet 2016) : Dans ce numéro dédié à la série "Le prisonnier", le fameux n° 6, on retrouve ma nouvelle qui raconte l'histoire de Luc, un jeune garçon de 12 ans, qui par un phénomène inexpliqué se retrouve dans une sorte de camps de vacances idéal. Mais voilà, impossible pour lui d'en sortir. Un récit de fantastique sans une once de violence.
- Camarade, dans La folie, Editions Jacques Flament (septembre 2016) : un petit garçon a un étrange camarade, un ami imaginaire dont il est très proche. Un récit très court traitant de la folie, dans une anthologie sur le sujet.
- Procession, dans L'écho de l'étroit chemin 21, (revue numérique) (septembre--octobre 2016) : un haïbun (texte mêlant prose et haïku) décrivant une étrange procession vers un cimetière.
- De vers et d'os, dans Naissance des deux crânes, Editions Les deux crânes (à paraître) : un poème, un sonnet classique précisément, décrivant une sorte de rituel assez sombre.
- Le puits, dans la revue La piscine (à paraître) : un autre sonnet classique décrivant un lieu abandonné avec une touche de fantastique.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Aoû 2016 13:50 - 25 Aoû 2016 13:51 #2 par Jeb
Ça fait déjà quelques jolis noms d'éditeur ! Rivière Blanche, Dreampress : pas mal. Par contre, faudra pas m'en vouloir si je ne me précipite pas, du moins pour certains d'entre eux : je suis fleur bleue, le gore, la torture et les prisons, c'est pas trop mon truc... :rougi: Le Gandahar me tente plus, par exemple : La photo.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Aoû 2016 13:53 #3 par Jeb
J'ai trouvé le Gandahar en question, ce sera pour le mois prochain ! (Plus de sous ce mois-ci...)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Aoû 2016 14:11 #4 par Catherine Robert
J'attends toujours mon exemplaire auteur. Tous les auteurs l'ont reçu, le mien s'est perdu dans la nature :triste3: . Il m'en renvoie un. Il me tarde.

Et pour le gore, le sang, les tortures, le meurtre, mais c'est bien ça, c'est amusant (et voilà comme Catherine vient de flinguer en une phrase sa réputation qui n'était même pas encore faite :elfe:D )

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Aoû 2016 14:34 #5 par Kaliom Ludo
Effectivement, cela fait une jolie liste de publications, avec de sacrés éditeurs ! Bravo ! :super:

Est-ce que tu as un texte préféré parmi toutes ces publications ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Aoû 2016 15:04 #6 par Catherine Robert
Ah bin, mon roman, Greta. Il reste à part, un plaisir, aussi bien à l'écrire, qu'à le voir pris par TRASH, puis sorti en papier.

Autrement, au niveau des nouvelles, non, je ne saurais pas en citer une que je préfère.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Aoû 2016 18:23 #7 par Véro-Lyse
Et bien, je ne sais que dire... surtout que je n'ai encore rien lu dans ce style. Et encore un genre à découvrir... :D
Par quelle nouvelle serait-il mieux de commencer ?
Bravo pour toutes ces réalisations !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

11 Oct 2016 19:09 #8 par Catherine Robert
L'écho de l'étroit chemin n° 21 (revue numérique) est sorti, avec à l'intérieur mon haïbun Procession.
Et comme c'est en lecture gratuite, je vous en fais profiter :
L'écho de l'étroit chemin n° 21

Et je remarque que je n'avais pas répondu à Véro-Lyse. Par quelle nouvelle serait-il mieux de commencer ? Je dirais que c'est à choisir selon ses affinités. Ou bien, on peut aussi aller voir dans des genres inconnus pour se donner une idée. Par exemple, Péché de chair dans Ténèbres 2015 est un récit assez sanglant mais dans une anthologie qui l'est beaucoup moins et qui explore plutôt le fantastique.

Et pour finir, j'ai mis à jour mon premier post avec mon dernier succès, un sonnet classique dans une revue que je ne connais pas du tout, ce sera l'occasion de la découvrir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

11 Oct 2016 19:16 #9 par Jeb
Merci pour le lien, que je mets en favori : pas le temps maintenant, mais je m'y attaque à ma prochaine insomnie (donc sans doute cette nuit).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

12 Oct 2016 08:59 - 12 Oct 2016 09:00 #10 par Jeb
Lu cette nuit à deux heures du matin. J'ai ainsi appris l'existence d'une forme littéraire d'origine japonaise que j'ignorais, et je me suis fait immédiatement la réflexion que je me fais toujours en découvrant une nouvelle prose hors des grandes maisons et des réseaux de distribution classiques : les gens savent écrire. Les éditeurs disent toujours qu'ils ont plus de manuscrits que de lecteurs et on se moque de ce que tous les francophones ont un roman ou des poèmes qui traînent dans un tiroir, seulement le résultat est là : c'est bien écrit, c'est maîtrisé, il y a du style et de la pâte. Il n'y a pas de quoi se moquer. Oui, nous écrivons. Et on vous emmerde.

J'ai trouvé ton texte très évocateur, avec un côté un peu lovecraftien en ce sens que le choix de l'observateur extérieur donne le sentiment d'un personnage d'aujourd'hui, respectable, moderne et tout et tout, qui assiste sans y comprendre à un cérémonial ancien et un peu inquiétant. Il n'y a guère plus qu'une atmosphère (c'est, si j'ai bien compris, le principe même de cette forme littéraire), mais c'est une puissante atmosphère. Une musique. C'était très bien !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.189 secondes
Propulsé par Kunena