Destination Fantastique : notre collection numérique dédiée au Fantastique
Lecture numérique à télécharger gratuitement sur notre boutique
Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy
Lecture numérique à télécharger gratuitement sur notre boutique
Anthologie, romans et recueil de nouvelles
Disponibles à petits prix en epub, mobi et pdf sur notre boutique
Destination Science-Fiction : notre collection numérique dédiée à la SF
Anthologie, romans et recueil de nouvelles
Disponibles en version papier

Procrastination

15 Mar 2017 12:47 #1 par Jeb
Vous avez écouté le dernier Procrastination, consacré aux personnages ? On va m'accuser d'être de mauvaise foi (heu...), parce que "show don't tell" me paraît l'un des conseils les plus bêtes à donner à un écrivain, mais c'est toujours un plaisir de prendre quelqu'un en flagrant délit de contradiction.

Les trois auteurs de l'émission commencent donc par nous expliquer que les personnages doivent être riches et complexes et que, par exemple, on ne réagit pas forcément par la tristesse à la mort de quelqu'un, on peut réagir par la colère, ou par l'indifférence. C'est très vrai.

Mais aussitôt, fidèles à leur inepte principe de creative writing, ils expliquent combien il est inutile d'expliquer qu'un personnage est colérique : il suffit de le montrer en colère. Cette assertion pose des tas de problèmes, mais le premier d'entre eux, c'est qu'un personnage dont on peut conclure qu'il est colérique parce qu'on l'a vu en colère n'est pas riche ni complexe. C'est un cliché simpliste.

"Show, don't tell", c'est la doctrine littéraire du roman de gare. Je n'en démords pas ! :chaise:

Décidément, tous ces podcasts et ces conseils d'écriture me laissent dubitatifs...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

15 Mar 2017 13:13 #2 par Catherine Robert
J'ai un avis plus mitigé sur le "show don't tell". C'est surtout que sur mes textes, j'ai encore tendance à être trop dans le tell, ce qui fait, dans mon cas en tout cas, que mes récits se retrouvent souvent un peu plat. Et je sais que c'est parce que je raconte trop, que je ne montre pas.
Par contre, montrer un personnage en colère ne suffit pas à en faire un personnage riche et complexe, c'est beaucoup plus difficile que ça, ça tient aussi bien du show que du tell et d'un tas d'autres petites choses..
En fait, je pense qu'il faut un savant mélange pas toujours évident à trouver (surtout pour moi^^).
Et j'aime bien le roman de gare ;) , il y en a de très bons. Et puis, je crois que c'est ce que j'écris (mais bon les cases, je suis pas trop pour par contre).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

15 Mar 2017 13:37 #3 par Jeb
Ouiiiii ! Tu as raison, pardon d'avoir dit du mal du roman de gare. :rougi:

Par ailleurs, il ne faut jamais s'interdire aucun outil, y compris le "show, don't tell". Mais je trouve qu'il y a trop de réflexes conditionnés dans les conseils qu'on donne aux auteurs, je crains un peu ce formatage sous Power Point...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

15 Mar 2017 13:45 #4 par Catherine Robert
Tu as raison aussi. Les conseils, c'est bien, ça peut aider, mais ce ne sont jamais que des conseils. Ils peuvent convenir à un auteur et pas à un autre, ils peuvent convenir pour une histoire, et pas pour une autre. Il ne faut pas en faire une règle absolue, il faut pouvoir s'affranchir des bases pour évoluer vers son propre style (et trouver comme moi le style qui n 'est pas ou plus à la mode lol).
J'ai lu des tas de bouquins de conseils. Souvent, je trouvais des tas de trucs plutôt pertinents et me disais que je devrais essayer. Sauf que je les oubliais quasiment dès le bouquin fermé. Mais le "show don"t tell" est tellement entendu partout que celui-là, j'ai pas pu faire autrement que l'intégrer. Perso, il m'a servi en me montrant une des raisons du côté plat et mou de mes textes. Mais je pense que ça ne se limite pas à ça, il y a d'autres paramètres qui rentrent en ligne de compte concernant le manque de pep's fréquent (heureusement pas toujours) de mes histoires.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

16 Mar 2017 13:54 #5 par Nemain
Ah, j'ai cru que le topic parlait de procrastination et je me disais que j'allais pouvoir faire part de ma grande expérience dans ce domaine mais en fait non... :D
J'ai pas trop regardé de podcast sur des conseils d'écriture mais plutôt lu les deux bouquins d'Orson Scott Card sur comment écrire des bouquins et des personnages. Au milieu de tout ce que j'ai oublié, il y avait des conseils assez intéressants (par exemple, sur le prix à payer pour faire de la magie, sur l'importance des motivations du méchant, etc.). Sinon dans le genre, les cours de français du lycée sur les points de vue, c'est un truc qui me revient régulièrement en tête.

Pour en revenir à l'exemple du colérique, je suis assez mitigée. D'un côté, dire que machin est colérique (ou le mettre dans la bouche d'un autre personnage), c'est assez simpliste. De l'autre, tu as raison, Jeb, que le lecteur ou les personnages en concluent que machin est colérique parce qu'il se met en colère une fois, c'est tout aussi simpliste (il avait peut-être des chaussures trop petites après tout). Si on veut vraiment le montrer, ça marchera peut-être en inscrivant le personnage dans la durée ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

27 Avr 2017 17:39 #6 par F.Cassilis
Je ne connais pas l'émission procrastination (par contre la procrastination, je connais très bien :D ) ni ce que revêt exactement le "show, don't tell", mais un des défauts, selon moi, dans les conseils d'écriture pour les textes de fantasy et de SF, c'est de chercher l'originalité à tout prix. J'en parle, car pendant longtemps, les années 2000 en gros, j'ai suivi ce conseil : vouloir faire de la fantasy ou de la SF sortant des sentiers battus. J'en suis revenu, car j'avais perdu le plaisir d'écrire. Maintenant, je n'écris que ce que j'aime - en gros de la SF d'aventures et du Sword & Sorcery - sans chercher à paraître original ou innovant. Et le résultat final est meilleur - même si je suis loin d'être un grand écrivain de genre - et j'ai retrouvé le plaisir d'écrire en faisant de la littérature de gare façon Fleuve Noir Anticipation :x-wing: :chevalier: Enfin, c'est mon avis en tout cas... :elfe:)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.107 secondes
Propulsé par Kunena