Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

Contes de l'homme-cauchemar (S. Lamur)

24 Juil 2015 14:57 #21 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Contes de l'homme-cauchemar (S. Lamur)
Ce qui n'est pas forcément une catastrophe. Certes, un peu plus d'animation serait peut-être parfois la bienvenue, mais les forums trop actifs peuvent un peu décourager par leur foisonnement aussi. Intime, ce n'est pas mal non plus...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

24 Juil 2015 17:43 #22 par Zolg
Réponse de Zolg sur le sujet Contes de l'homme-cauchemar (S. Lamur)
Eh ben, des nouvelles, écrites, je dois en avoir quelque chose entre 80 et 90.
La nouvelle est un super format pour aller vite, tester des idées et des techniques, trouver un univers et un ton personnels, apprendre à explorer les voies et déceler rapidement ce qui peut prendre ou pas, dans le récit. Mais c'est vrai qu'on est un peu suspendu à l'idée, qui vient ou pas. D'autant que les adeptes du fameux "twist" sont légion et qu'il faut arriver à faire entendre qu'on peut raconter des histoires autrement !
Après, je me vois pas comme nouvelliste en particulier. Mon parcours est le suivant : j'ai écrit depuis toujours, mais je me suis lancé dans les affres des tentatives de publication, en dehors de quelques ersatz d'envois à la va-vite en 2012 seulement. Du coup, je me suis laissé emporter par le flux et voilà. J'en arrive à un moment où je me lance dans les romans, justement. J'ai d'ailleurs aussi un roman que j'ai envoyé il y a quelques mois. Et un autre en cours, là.
En ce qui concerne les recueils, en dehors de l'homme-cauchemar, j'en ai deux, tout chauds tout prêts. La difficulté est de trouver un éditeur qui prenne les recueils. J'ai fait quelques envois, et puis l'un d'entre eux m'a dit que les recueils, c'était pas super vendeur. Du coup, j'ai mis en attente, et me suis lancé sur d'autres projets. D'ailleurs, si vous avez des idées...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

27 Juil 2015 10:02 #23 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Contes de l'homme-cauchemar (S. Lamur)
Je réponds vite, faute d'Internet à la maison et vu que je ne peux pas décemment laisser mes collègues bosser pendant que je papote.

Presque 100 nouvelles : respect ! Moi je plafonne à une douzaine et je finirai ma carrière à vingt... Et combien j'approuve ce que tu dis sur le twist ! J'ai sacrifié au truc au tout début et j'ai aujourd'hui un peu honte. Quelle tristesse que tout ce qu'on demande aujourd'hui, ce soit un effet choc à la fin. Tiens, je vais poster sur mon fil de présentation une petite nouvelle que j'ai écrite et qui, loin d'avoir un twist, n'a tout simplement pas de fin. De toutes les nouvelles sérieuses que j'ai écrites, c'est la seule que j'aime bien, et bien sûr non seulement elle n'a jamais trouvé preneur, mais tout le monde m'a toujours dit qu'elle était totalement pourrie. Bon, peut-être l'est-elle pour d'autres raisons, mais ce qui me navre c'est qu'on m'a souvent expliqué qu'elle était pourrie parce que le lecteur avait besoin de savoir... savoir quoi ? Tout ce qu'il y a à savoir est écrit, j'estime que le reste est inutile. Mais bon, c'est peut-être moi qui suis à côté de la plaque. Cela dit, mort aux twists ! A Saint-Tropez et ailleurs !

Je regrette beaucoup qu'il soit difficile de placer des recueils. J'aime bien les anthologies (après tout, c'est comme ça que j'ai découvert certains auteurs que j'aime bien), mais quand on en a repéré certains qu'on voudrait approfondir, comment faire ? Comment retrouver 80 nouvelles disséminées chez d'innombrables éditeurs ?

Bonne chance pour les caser en tout cas : on croise les doigts pour toi !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

27 Juil 2015 14:12 #24 par Nicolas Villain
Zolg: 90 et bien: mes respects. Quand je vois le temps qu'il me faut pour pondre une nouvelle, je me dis que j'ai encore du boulot avant que ça coule tout seul mais je t'envie (tout comme Jeb d'ailleurs qui enchaîne les mots comme moi les caractères). Pour ma part je n'ai lu que Le sens de la vie chez notre éditeur commun (à tous les trois), petite nouvelle steampunk sympathique et originale même si je ne suis pas un grand connaisseur de ce genre.
Jeb: clairement d'accord pour le twist. Une nouvelle est une oeuvre qui qui appartient à son auteur et si ce dernier considère qu'elle doit finir d'une certaine manière, c'est ainsi qu'elle doit finir. Manquerait plus que l'on se plie aux standards. Non mais ho!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

27 Juil 2015 14:40 #25 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Contes de l'homme-cauchemar (S. Lamur)
Merci de ton soutien, Nicolas ! Bien sûr, je suis sensible aux remarques qu'on me fait quand quelqu'un est assez gentil pour me lire, mais là c'est autre chose : l'obsession du twist me désole. "Chouette, j'ai été pris par surprise ! C'est trop bien !" Et le reste ? Le style, les personnages, l'atmosphère et l'ambiance, la situation créée et la manière dont les personnages s'y débattent, le monde qu'on y entrevoie ? Ça ne compte pas ?

Ça me fait penser à une discussion que j'avais dernièrement avec un ami sur les longs métrages d'animation japonais. J'aime beaucoup ceux pour adultes, les dystopies incompréhensibles et très noires dans lesquelles je ne bite absolument rien, comme Jin-Roh par exemple. Mais j'aime beaucoup aussi ces moments de calme un peu mélancolique, ces étés de fin d'adolescence où l'on est heureux avec un brin de douceur triste parce qu'on sait que c'est la dernière fois qu'on le sera, à la façon de La colline aux coquelicots ou La tour au-delà des nuages. Il y a très peu d'intrigue dans ces films-là, une atmosphère seulement. Et cette atmosphère est assez riche en elle-même pour qu'on se foute de savoir si ça rebondit ou pas à la fin.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

27 Juil 2015 14:43 #26 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Contes de l'homme-cauchemar (S. Lamur)
Un autre exemple me vient soudain en tête, dans un genre un peu différent mais finalemernt pas tellement : un commentaire lu sur Internet et qui disait que dans le diptyque de Justine Niogret (Chien du heaume & Mordre le bouclier), il ne se passait rien ! La vache ! Y a pas de poursuite en voiture, d'accord ! Mais comment imaginer une épopée plus vaste que cette vaste quête intérieure ? Faudrait quoi ? Un twist à la fin ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

27 Juil 2015 20:20 #27 par Zolg
Réponse de Zolg sur le sujet Contes de l'homme-cauchemar (S. Lamur)
Oh, il y a pas de quoi fanfaronner avec mes 90 histoires... J'essaye de suivre le rythme des appels à texte (ce qui est pas évident tous les jours, mais bon), ce qui fait que j'en écris entre deux et quatre par mois, en moyenne. De là à ce que la qualité soit au rendez-vous, c't autre chose !
Je suis bien d'accord avec vous, au-delà même du twist (auquel il m'arrive moi aussi de sacrifier avec plus ou moins de succès, l'exercice peut être intéressant, dans le fond), à propos des attentes souvent très formatées des lecteurs et éditeurs. Je me souviens par exemple, sans dire qu'elle avait forcément tort, d'une critique du Sens de La vie où la demoiselle râlait parce qu'à la fin le sens de la vie était pas dévoilé et qu'au lieu de ça tout partait en couille... Bon, j'ai conscience que l'histoire laisse sur sa faim (d'où la suite, héhé !), mais bon, sans même aller jusqu'à en appeler à tous ceux, ô combien nombreux et souvent autrement renseignés que moi, qui ont essayé de le trouver (avec le succès que l'on sait, en général), il me semblait que le clin d’œil était évident du point de vue narratif... Bon. J'ai aussi une histoire de zombies (la seule que j'aie écrite, je jure !) où j'ai essayé de faire passer, disons humblement, un aspect plus ou moins "poétique"... eh ben, pas déçu des réponses ! Il faut forcément que zombie = sang et organes qui débordent. Après, bien entendu, chacun a le droit d'avoir ses goûts, et puis peut-être que pour détourner les poncifs il faut avoir plus de talent que ce que j'en ai... mais c'est vrai que c'est parfois pénible de se coltiner ces dogmes, qui sont plus nocifs qu'autre chose. En effet, l'ambiance, les personnages, le style, tout ça passe en premier à mon sens. C'est ça, raconter des histoires !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

28 Juil 2015 08:57 - 29 Juil 2015 18:10 #28 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Contes de l'homme-cauchemar (S. Lamur)
J'aime beaucoup ton anecdote : à la fin, on n'apprend pas le sens de la vie ! Eh eh eh ! Ben moi je l'ai bien aimée, ta nouvelle, avec son atmosphère bizarre de western steampunk et sa galerie de personnages hauts en couleurs... Et le ton général en était suffisamment bien trouvé pour que, loin de me dire que ça partait en sucette à la fin, je me suis dit que c'est exactement comme ça que cette nouvelle devait logiquement se terminer.

Je vois donc que nous sommes tous globalement d'accord : on veut s'émanciper, écrire librement, et c'est très dur. Pas dur parce qu'on nous reproche d'avoir échoué (je suis tout à fait prêt à reconnaître que je me plante lamentablement) mais parce qu'on nous reproche de ne pas avoir respecté le cahier des charges. Merde, les cahiers des charges, j'ai déjà ça au boulot, c'est pas pour me retrouver avec la même chose à la maison ! La brave dame qui écrivait à propos de mon pauvre petit nanar Terre Zéro que j'aurais dû davantage utiliser la technique du "show, don't tell" n'a pas écrit : "il a essayé de faire autrement et il a lamentablement foiré", critique très recevable. Non, elle a en substance écrit que "show, don't tell", c'est obligatoire. Ben si c'est le cas, j'arrête !

Du coup, tes zombies poétiques, on ne peut les lire nulle part ?

Tu as beau dire, 2 ou 4 nouvelles par mois, avant même de se demander si toutes sont de qualité, c'est déjà un exploit ! Par ailleurs, je n'en ai pas lu tant sous ta plume, mais ce que j'ai lu est d'un niveau largement assez constant pour attendre la sortie suivant avec intérêt.

Ce qui me fait penser que j'ai reçu l'anthologie sur le merveilleux scientifique de Rivière Blanche. En la commandant, je l'avais trouvée un peu chère, mais je voulais lire tes nouvelles et soutenir cet effort d'édition méritant. Je n'avais pas saisi que c'était un gros pavé avec des tas d'illustrations genre Hetzel et tout un appareil critique. On en a en fait pour ses sous durement gagnés !

Par ailleurs, je n'ai fait pour l'instant que feuilleter les quelques pages d'introduction, mais d'être tombé par hasard sur mon nom dans une note de bas de page a achevé de me convaincre que c'était un achat judicieux ! :D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

28 Juil 2015 09:48 #29 par Nicolas Villain
Ahahah! pas mal cette anecdote sur Le sens de la vie. Je comprends qu'elle soit déçu si elle le cherchait vraiment! :)
En lisant cette nouvelle forcément on se demande pendant un moment "qu'est-ce qu'il va nous pondre?" et quand tout commence à dégénérer je me suis dit "bah t'es bête ou quoi? C'était obligé. Tu t'attendais à quoi sérieusement?". Je me suis dit que ça avait donc bien fonctionné. A la place de la demoiselle j'aurais eu un peu honte de râler parce que le sens de la vie n'y est pas dévoilé. Je trouve cette anecdote très bonne.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

29 Juil 2015 17:47 #30 par Zolg
Réponse de Zolg sur le sujet Contes de l'homme-cauchemar (S. Lamur)
Merci pour votre soutien ! C'est vrai que pour 1.99, c'était une affaire... Bon, j'irai de toute façon annoncer la suite sur son blog. On sait jamais.
Les zombies poétiques, non, ils ont pas trouvé preneur pour l'instant, après quatre ou cinq soumissions. Du coup je les ai relégués dans un recueil, en attente d'envoi.
C'est vrai qu'ils parlent de toi Jean ! (ben oui, j'ai lu la préface, moi aussi, du coup).
Et sinon, ça y est, je me suis présenté, je fais officiellement partie de la communauté. Content !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.166 secondes
Propulsé par Kunena