Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

Jour 2 : ce pourquoi j'écris !

06 Fév 2019 15:36 #1 par Kaliom Ludo
On continue le petit jeu, aujourd'hui, c'est : "ce pourquoi j'écris." :mierin2:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

06 Fév 2019 15:38 #2 par Jeb
Pour me consoler de ne pas avoir de mômes.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

06 Fév 2019 16:41 - 06 Fév 2019 21:17 #3 par Enferz
Pour me consoler de pas avoir eu de père.


Édit : désolé pour l'ambiance! :rougi:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Fév 2019 12:32 #4 par Kaliom Ludo
Je suis désolé pour vous deux ! http://www.m (Je poserais bien des questions, mais je ne suis pas sûr que ce soit intelligent de les poser, du coup, je dis rien :baillon: )

Je connais ça de pratiquer l'écriture comme un palliatif ou une béquille, et, pour ça, je trouve que l'écriture est un grand réconfort. Ça me fait penser à la scène de l'épilogue où Axe fait quelque chose (j'évite le spoile) pour redonner du courage et avancer ! Quand l'écriture fonctionne/ veut fonctionner, cela me donne cette sensation.

Enfin je comprends et compatis ! Courage à tous les deux ! :biere:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Fév 2019 14:17 #5 par Jeb
Merci, mais dans mon cas, ce n'est pas bien grave. Cela dit, oui, écrire, comme palliatif, c'est moins cher et plus efficace que la psychanalyse ou le whisky !

Salut plus grave à Enferz. :biere3:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

11 Fév 2019 11:09 #6 par Kaliom Ludo
Mon vrai problème avec le whisky, c'est que ça me fait rouler sous la table, du coup, c'est un palliatif douloureux :mierin:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

20 Fév 2019 18:44 #7 par Asavar
De mon coté, j'écris parce que je déteste au plus au point la société dans laquelle nous vivons, les dérives vers laquelle elle va et le "je-m'en-foutisme" de la plupart des gens. Je déteste que l'on me dise que j'exagère dès que je mets en avant nos droits lors d'un problème.
Dans une société individualiste ou les gens sont de plus en plus auto-centré sur eux-même mais ou la conformité est de mise, écrire des histoires ou les personnes peuvent changer le monde (en bien ou en mal), ça me permet de m'évader. C'est une bulle d'oxygène.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

22 Fév 2019 12:00 #8 par Kaliom Ludo
Je comprends ce besoin de s'évader, de pouvoir essayer de trouver des solutions, en bien ou en mal, à des situations qui sont figées dans notre monde. C'est peut-être ce qui me manque le plus dans l'écriture.

Je comprends aussi un peu mieux ton envie d'effacer le monde avec tes textes ! :;)2:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

22 Fév 2019 12:05 #9 par Asavar
Effectivement, une bonne partie de mon amour pour le post-apo (monde plus dur, violent mais aussi plus simple et honnête) vient de là.
C'est d'ailleurs pour ça que j'aime tuer mes personnages, pour éviter qu'ils s’avilissent.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Mar 2019 09:58 #10 par kith
J'écris comme un divertissement, un moyen de s'occuper l'esprit et par envie d'essayer de produire quelque chose de bien !
Globalement, je ne prétendrais jamais être le Mozart de l'écriture, je veux juste passer un bon moment à écrire un roman/des textes que le lecteur prendra plaisir à lire. L'obsession d'éviter l'ennui est aussi présente que l'envie de bien faire et de parler de ce que j'aime !

Plongez dans l'Antiquité et découvrez Entre la Louve et l'Olympe

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.192 secondes
Propulsé par Kunena