Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

CDZA

02 Avr 2019 20:14 #11 par Asavar
Réponse de Asavar sur le sujet CDZA
Effectivement, l'équipe d'AB production trouvait le manga trop violent et n'acceptaient de faire les doublage que si on les laissait faire à leur sauce.
Du coup, on a eu une série abrégé bien avant que cela devienne tendance :hourra:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Avr 2019 15:14 #12 par Kaliom Ludo
Réponse de Kaliom Ludo sur le sujet CDZA
Sincèrement, je me demande comment ils ont pu négocier parce que le respect du travail et des droits de l'auteur auraient dû empêcher un doublage/traduction aussi miteux.

Le pire, c'est que quand j'étais petit, je me disais que la série devait être géniale, mais que j'y comprenais rien. Vu le massacre, c'était pas étonnant ! :elfe:D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Avr 2019 18:53 #13 par Asavar
Réponse de Asavar sur le sujet CDZA
Pour les droits d'auteurs, je crois que c'était différent autrefois (ça y est je joue mon vieux :vieux: ). Surtout pour les mangas qu'ils achetaient par pack sans savoir le contenu. Du coup on pouvait se retrouver avec un pack contenant "Saint Seya", "Juliette je t'aime", "Dragon ball", Sailor Moon" et "Hokuto No Ken" (ou "Ken le survivant" dans la langue de Jean-Baptiste Molière).
Une fois acheté, bah les japonais n'avait pas leur mot à dire sur la traduction et il me semble que la France n'était pas le seul pays à faire des coupes dans les séries pour que ce soit moins violent (au passage un "grand merci" à Famille de France et cette
Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]
de Ségolène Royale qui ont fais arrêter la diffusion des mangas parce qu'ils n'y comprenaient rien... bande de couillons !)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Avr 2019 11:00 #14 par Kaliom Ludo
Réponse de Kaliom Ludo sur le sujet CDZA
C'est pas impossible, il me semble bien avoir lu quelque chose dans ce genre. En tout cas, même si je ne me plains pas des programmes, c'est vrai que tout n'était peut-être pas adapté à un jeune public. Mais paradoxalement, c'est ce que j'aimais, on nous racontait de vraies histoires, j'avais pas l'impression qu'on me prenait pour un débile qui ne pouvait pas suivre une intrigue, comprendre les enjeux ou même voir mourir un personnage.

J'ai vécu la fin de l'ère du Club Dorothée comme un appauvrissement du programme pour les enfants. Et si j'avais un enfant, je lui ferais découvrir toutes ces séries mythiques ! :elfe:D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Avr 2019 18:16 - 13 Avr 2019 18:16 #15 par Asavar
Réponse de Asavar sur le sujet CDZA
C'est vrai que les séries avaient un ton plus graves.

Enfant des années 90 :
Rémi sans famille qui voit tous ceux autour de lui mourir de froid, de pneumonie ou bouffer par les loups

Enfant des années 2010 :
Des dessins animés qui la plupart du temps ont un personnage principal assez égoïste et consumériste... Tiens tiens tiens, mon coté parano/complotiste y verrait une manière de nous inculquer les bienfaits de la consommation de masse :ange:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

17 Avr 2019 16:02 #16 par Kaliom Ludo
Réponse de Kaliom Ludo sur le sujet CDZA
ça me rappelle cette vidéo du Joueur du Grenier (si je me trompe pas, car il en a fait beaucoup).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

17 Avr 2019 16:40 #17 par Asavar
Réponse de Asavar sur le sujet CDZA
Ah oui très bonne vidéo celle là.
Il est de la même génération que nous donc c'est normal que ses goûts se rapprochent ( en partie) des nôtres :)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

18 Avr 2019 11:32 - 18 Avr 2019 11:34 #18 par Fabien Lyraud
Réponse de Fabien Lyraud sur le sujet CDZA
La plupart des dessins animés étaient destinés aux adolescents. La tranche d'âge du shonen c'est garçon de 13 à 18 ans. Or Club Dorothée était une émission pour enfants pas pour ados. En France les dessins animés jusqu'aux années 90 ont été considéré comme des œuvres à destination des enfants.
Donc l'on ne comprenait pas pourquoi ces dessins animés étaient aussi violents et l'on racontait que c'était à cause de la différence de culture. Mais en fait non, c'est simplement parce que ce n'était pas la bonne cible.

Ken le survivant était paraît-il diffusé au Japon autour de 22h, en deuxième partie de soirée.

Enfant des années 2010 :
Des dessins animés qui la plupart du temps ont un personnage principal assez égoïste et consumériste... Tiens tiens tiens, mon coté parano/complotiste y verrait une manière de nous inculquer les bienfaits de la consommation de masse


Le dessin animé adapté de Valérian est très bien par contre. Avec une bonne critique de la société industrielle capitaliste et du consumérisme.
Je ne sais à quoi tu fais allusion dans ta phrase.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

19 Avr 2019 14:32 #19 par Kaliom Ludo
Réponse de Kaliom Ludo sur le sujet CDZA
Quelque part, j'aimais bien qu'on me raconte des histoires pour "grands", puis niveau violence, j'ai toujours trouvé qu'on ne pouvait pas faire pire que les journaux télé où, entre la salade et le plat de résistance, on voit que tel bâtiment a explosé, que telle manifestation a viré au lynchage, en passant par le racisme, la pollution, la crise économique ou je me souviens (quand j'avais l'âge de l'école) les reportages sur le racket ou le bizutage. Cela donnait vachement envie d'aller à l'école... Je préfère un dessin animé où tout le monde se massacre, au moins y a un gentil dans l'histoire ! :elfe:D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

19 Avr 2019 15:19 #20 par Fabien Lyraud
Réponse de Fabien Lyraud sur le sujet CDZA
Pendant longtemps l'homme clé pour les achats de dessins animés japonais c'était Bruno Huchez et sa société IDDH. C'est lui qui a quasiment importé en France tous les DA classiques : Goldorak, Albator, Capitaine Flamm, Cobra, Ulysse 31, Candy, Judo Boy et bien d'autres. Il sévissait sur quasiment toutes les chaînes.
Après la privatisation de TF1, la chaîne a choisi de ne pas faire appel à lui. Et c'est la groupe AB qui s'en est chargé. Sauf que Bruno Huchez se rendait plusieurs fois par an au Japon pour négocier les avec les Japonais. Pour visionner les programmes qu'il souhaitait acheter. Alors que AB achetait les séries qui étaient vendu au rabais par les Nippons parce qu'elle ne trouvait pas preneur.

Et c'est comme ça qu'on a pas eu la franchise Gundam en France.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.275 secondes
Propulsé par Kunena