Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La légende urbaine nous décrit souvent la « première fois » comme quelque chose d’incomparable, d’unique, d’extraordinaire. Ça tombe bien, car en cette vingt-quatrième année, Kévin Kiffer publie pour la première fois et forcément, il se repasse son parcours avec une certaine nostalgie, noyé dans ce sentiment de plénitude.

* image floutée *

Il revoit ses premiers pas littéraires, si l’on peut appeler cela comme ça. En fait, c’est dans la fan fiction qu’il a commencé, et l’univers de Star Wars fut son terrain de jeu pendant plusieurs années. Naturellement, il s’est alors dirigé vers la science‑fiction, découvre Dan Simmons, Isaac Asimov, et veut faire pareil que les illustres noms précités. Difficile pourtant de leur arriver à la cheville.
Car manque de pot, cet homme-là est fasciné par les civilisations, leurs naissances, leurs chutes, et les mécanismes qui créent ce mouvement. C’est pour cette raison qu’il s’est lancé dans des études d’histoire : quoi de mieux pour comprendre les rouages des grands évènements ? Dire que maintenant, on peut l’appeler maître (ès histoire antique, gloups).
Tant de chemin parcouru et tant encore à parcourir. L’ambition de développer son « Favori des Dieux » à travers un long texte, de boucler un interminable cycle de Space Opera, mais aussi de pousser à fond le concept Just4Movies sur lequel il s’éclate en parlant cinéma, son autre passion.