Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L'ebook "Favori des dieux" a été chroniqué par Jean Bury (Jeb) sur notre forum, vous pouvez retrouver son commentaire sur cette page.

 

Citation de la chronique :

Ca y est, j'ai eu le temps de le lire cette nuit (au bout du compte, rien de tel que les périodes d"insomnies pour rattraper son retard). J'ai beaucoup aimé cet ebook aussi - tout comme 47 m'a replongé dans mon amour d'adolescence pour les romans historiques d'Inoue, Favoris des dieux m'a donné envie de ressortir mes vieux Tite-Live. Honte à moi, je n'ai compris que deux pages avant la fin qui était le Romain... Pour le reste, c'est vivant, fluide (plus haut on parlait de coupes : je n'ai ressenti pour ma part aucune longueur), et le mélange mythologie/description historique réaliste et documentaire m'a rappelé le Kipling de Les bâtisseurs de ponts (ce qui n'est pas pour moi un mince compliment).

Une fois encore, travail éditorial parfait. Je suis personnellement partisan de la formulation "tentative pour + infinitif" au lieu de "tentative de + infinitif", mais c'est une polémique grammaticale bien plus sanglante que la révolte de Mithridate et je suis un homme de paix ! :elfe:D

En résumé, je suis très heureux de cette nouvelle - et très heureux que le numérique nous offre après des débuts balbutiants des maisons sérieuses au contenu haut de gamme.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ces commentaires sur "Gwer" ont été déposés sur Amazon.fr, vous pouvez tous les retrouver sur cette page.

 

Par pitibou le 16 août 2015
en fait, je n'ai pas pu le lire.C'est vraiment trop sombre et mon kindle n'est pas adapté. C'est dommage pour l'auteur.

 

Par jim le 21 août 2015
acheté pour mon kindle gratuitement, bravo au promo et aux gratuits , cela permet de découvrir plein de nouvelles choses

Par Daniel Nogueira le 6 septembre 2015
Produit conforme à la description, je ne peux m'avancer sur son contenu car je ne l'ai toujours pas Lu...je recommande tout de même !

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L'ebook "47" a été chroniqué par Belykhalil sur Babelio.com, vous pouvez retrouver l'article sur cette page.

 

Citation de la critique :

Un autre e-book feuilleté dans le train. Je dis feuilleter, car je n’ai pas réussi à me plonger dans l’histoire ; le style documentaire du récit met une telle distance entre l’oeuvre et le lecteur qu’on se prend à lire cette histoire comme un journal : en diagonale… Dommage.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L'ebook "47" a été chroniqué par Nicolas Villain, vous pouvez retrouver l'article sur cette page.

 

Citation de la chronique :

Voila une remarque bifide sur le recueil 47.  J'ai été déçu par la nouvelle éponyme alors que j'ai beaucoup aimé la seconde. Je vais essayer d’être clair et de formuler une critique construite bien que je risque d’être un peu tranchant (contexte oblige) avec la première nouvelle.

47 :

J’ai trouvé que les scènes étaient trop « contextualisées » et pas assez « incarnées ». On nous explique l’histoire mais l’on ne rentre pas vraiment dedans. Le cadre est là mais les personnages ne semblent pas vivre véritablement. Puis, J’aurais aimé en connaitre un peu plus sur le plan apparemment suicidaire des 47. Et surtout, je n’ai pas vu la confrontation finale que j’attendais ! Pourtant une bataille de samouraïs ça doit faire mal ! J’ai entendu des quelques cris parfois derrière les shoji… mais c’est tout. A aucun moment je n’ai senti la lame froide sur la chair à vif, les muscles coupés net par une lame aiguisée comme un rasoir. Pas de membres tranchés ou de viscères mis à nues. Certes on n’est pas dans de la littérature d’horreur mais un katana fait quelques dégâts: quarante sept encore plus. Paradoxalement, je trouve qu’il y a aussi un manque de poésie dans un pays où « tout n’est que calme, luxe et volupté ». Les légendes ou contes ne manquent pas et pourtant le rapport entre le katana et le samouraï n’a pas été exploité. Pourtant dans la culture du samouraï, le katana est l’âme du samouraï. Dommage donc de ne pas avoir creusé ce côté-là quand la vengeance se fait avec l’un d’eux en particulier. Une nouvelle qui demande à être réécrite maintenant que les bases sont là. Plus d’actions et de connaissances sur l’esprit des samouraïs.

Gaijin :

Alors là il y a vraiment quelque chose. On est enfin au Japon. Heureusement que j’ai poussé la lecture après la première nouvelle et découvert Gaijin (mais je ne pense pas que la personne ayant formulé la critique sur internet n’aie lu ce texte). Il y a la poésie qui manquait dans la première et l’on voit le personnage dans sa pérégrination vengeresse à travers un Japon qui refuse de s’ouvrir. L’histoire est bien plus savoureuse et l’on s’identifie beaucoup plus au personnage. Le décor est bien plus vrai, il n’est plus une toile de fond comme dans 47. Il y a des images comme ce gaijin avec sa pelle qui sont très bonnes et des expressions très justes qui m’ont fait penser au manga. Les mots étaient très bien trouvés et les images plus fortes par conséquent. J’ai passé un agréable moment et je pense que cette nouvelle est de loin supérieure à la première. Petit bémol tout de même encore dans les scènes d’action qui sont bien mieux mais qui manquent d’un petit zest de punch.

 

En clair, j’ai trouvé le recueil un peu déséquilibré par une nouvelle qui m’a freiné en premier lieu et une autre que j’ai beaucoup appréciée. Si c’était moi, je garderai la seconde et réécrirai la première pour la rendre plus vivante. Je pense que le recueil monterait alors d’un cran. Après, cela n’est qu’un point de vue personnel bien entendu. J’espère seulement que cette critique pourra aider. Voila !

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ces commentaires sur "47" ont été déposés sur Amazon.fr, vous pouvez tous les retrouver sur cette page.

 

Par San San le 14 février 2015

Une déception que cet ouvrage évoquant la vengeance des 47 ronins du seigneur Naganori qui fut condamné au seppuku pour avoir blessé l'intendant Kira Yoshinaka dans la maison des Shogun de l'empereur. Cette légende relatée dans les manuels scolaires a fait l'objet de diverses adaptations littéraires, théatrales et cinématographiques, et je dois avouer que celle-ci m'a laissée de marbre.

Elle manque singulièrement de détails, de matière, fait l'effet d'un résumé écrit à la vie vite, sans souffle épique, sans âme ni passion. Elle est très courte, suivie d'une seconde nouvelle axée sur la vengeance de Gaijin un petit métis de 10 ans qui voit ses parents mourir sous ses yeux, victimes de 3 samouraïs haineux et racistes et qui n'aura de cesse de les rechercher des années durant pour les éliminer. C'est plat, insipide, inutile!