Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

Olivier Boile

  • Présentation d’Olivier Boile

    Né en 1981 dans l’Oise, Olivier Boile s’est mis sérieusement à l’écriture à la fin du vingtième siècle et cela fait maintenant une bonne dizaine d’années qu’il publie de manière régulière dans diverses revues et anthologies consacrées aux littératures de l’Imaginaire. Ses textes sont souvent inspirés de mythes, de lé­gendes ou d’événements historiques qu’il revisite à la sauce fanta­sy, fantastique ou science-fiction. Auteur de nouvelles, il lui arrive aussi parfois d’écrire et de publier des romans. Le dernier en date, Nadejda, est une fantasy située dans le contexte de la Russie mé­diévale ; une histoire de bogatyrs, les chevaliers errants des poèmes épiques slaves…

    Retour à Perpétuel-Automne est sa deuxième parution chez Mots & Légendes, après Les vases de Soissons au sommaire de la précé­dente anthologie Malédiction.

     

    Interview pour la parution de l’anthologie Chevaliers errants

    Bonjour, Olivier, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
    Individu de sexe masculin, âgé de 38 ans, originaire de Picardie, je publie régulièrement depuis une quinzaine d’années dans tous les genres de l’Imaginaire, avec toutefois une prédilection pour la fantasy, tendance historique/mythologique. Retour à Perpétuel-Automne est ma deuxième parution chez Mots & Légendes, après Les vases de Soissons au sommaire de la précédente anthologie Malédiction.

    Pouvez-vous nous parler du processus d’écriture de votre nouvelle Retour à Perpétuel-Automne parue dans l’anthologie Chevaliers errants ?
    Au départ, j’avais prévu de participer à l’appel à textes « Chevaliers Errants » avec un texte écrit des années plus tôt, et qui collait parfaitement au thème. Sauf qu’entre-temps celui-ci a été intégré à mon recueil de nouvelles Et tu la nommeras Kiev, paru en 2018 aux éditions Nestiveqnen… Il m’a donc fallu partir sur tout autre chose. En me creusant la tête, j’ai eu l’image d’une aventurière contrainte d’abandonner son enfant pour pouvoir poursuivre sa vie d’errance ; comme à ce moment-là je lisais beaucoup d’ouvrages sur la Chine ancienne, le cadre spatio-temporel s’est imposé naturellement. La rédaction de Retour à Perpétuel-Automne s’est déroulée sans souci, et de manière assez rapide, bien que cette nouvelle fasse partie des plus longues que j’ai écrites.

    Pourquoi ce sujet ? Possède-t-il une valeur particulière pour vous ?
    La Chine ancienne est l’un des contextes qui a le plus stimulé mon imagination ces dernières années, comme ont pu l’être la Russie médiévale ou la Grèce antique ; ce n’est donc pas un hasard si j’y ai placé le cadre de ma nouvelle. Quant à l’intrigue en elle-même, le thème principal est sans doute la filiation, la transmission… Le fait est que j’ai moi-même deux enfants, mais je ne suis pas certain que ce soit un sujet que j’aborde plus souvent dans mes écrits depuis que je suis parent. On retrouve également dans Retour à Perpétuel-Automne une figure qui m’est chère, souvent présente dans mes romans et mes nouvelles : celle du héros vieillissant, sur la pente descendante, car bien que mon héroïne n’ait qu’une trentaine d’années, ses jours de gloire sont clairement derrière elle.

    Une suite ou une autre histoire dans cet univers est-elle à prévoir ?
    Que ce soit en tant que lecteur ou en tant qu’auteur, je ne suis pas adepte des suites ou des séries, donc non, il n’y aura pas de « Retour à Perpétuel-Automne II, le Retour ». En revanche il est vrai que je compte poursuivre dans cette veine du « wuxia » (le récit de cape et d’épée chinois, avec des arts martiaux et des éléments surnaturels, et dont le nom signifie littéralement… chevalier errant) puisque parmi mes projets d’écriture plus ou moins lointains figure un roman de ce genre. On en reparle dans quelques années !

    Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre nouvelle, laquelle choisiriez-vous ?
    Il semble que l’anthologiste de Chevaliers errants, Jean Bury, ait été marqué par l’ultime réplique de Retour à Perpétuel-Automne, si bien qu’il a souhaité placer ma nouvelle en dernière position pour conclure l’anthologie sur celle-ci… Mais on ne va rien révéler pour l’instant et laisser les lecteurs découvrir tout cela.

    Quels sont vos projets d’écriture ?
    Je suis en train de terminer la rédaction du roman qui m’occupe depuis bientôt deux ans : un western, avec tous les ingrédients habituels du genre, sauf qu’il a comme particularité de se dérouler au 17e siècle en Sibérie, sur la frontière entre les empires russe et chinois. Puis je reprendrai sans doute le précédent roman (lui aussi en rapport avec la Chine) que j’avais laissé en plan pour me consacrer à celui-ci. Et ensuite… Ce ne sont pas les idées et les projets qui manquent !

    Comment vous est venu le goût de l’écriture ? À quel âge ?
    Les premiers « livres » que j’ai créés, des histoires illustrées constituées de feuillets reliés par des morceaux de scotch, sont datés de 1987 : j’avais donc 6 ans et je venais d’entrer en CP. Mes plus anciens souvenirs datent d’ailleurs de cette époque ; c’était comme si dans ma vie, avant la lecture et l’écriture, il n’y avait littéralement rien. Qu’ajouter à cela ?

    Comment abordez-vous la création d’un texte ? Comment vient l’inspiration ?
    C’est une question récurrente à laquelle je ne sais jamais vraiment quoi répondre, car la genèse de chaque texte est unique, pour moi il n’y a pas de « recette » ou de processus créatif immuable… Bref, je peux expliquer comment et pourquoi j’ai écrit tel ou tel texte, au cas par cas, mais pas donner de réponse générale.

    Quel est votre endroit favori pour écrire ? Avez-vous des rituels ?
    Je travaille essentiellement sur mon ordinateur, assis à mon bureau, même si les bons vieux papier et stylo peuvent parfois être utiles dans certaines circonstances. Et non, je n’ai pas de rituels liés à l’écriture, étant de toute façon quelqu’un de tristement rationnel.

    Quels sont vos auteurs préférés ? Influencent-ils vos écrits ?
    S’il fallait citer un auteur qui a eu une grande influence sur moi et mon écriture, ce serait Terry Pratchett, que j’ai découvert il y a environ vingt ans et qui m’a alors poussé dans la direction de la fantasy humoristique. Cela a abouti, plus tard, à la publication de mes romans Medieval Superheroes et Les Feux de l’Armure. Depuis, j’ai largement délaissé la fantasy humoristique et je n’ai plus retrouvé d’auteur fétiche. Je vais désormais d’un auteur à l’autre, d’un genre à l’autre, sans jamais développer la monomanie que j’ai pu avoir autrefois pour Pratchett. Ceci dit, il est évident que d’une manière ou d’une autre chacune de mes lectures influence mes écrits, même si ce n’est pas forcément une influence directe. Les écrivains qui prétendent ne pas lire, ou lire très peu, me laissent… perplexe, pour rester poli.

    Quelles sont vos autres passions ?
    Je ne vais pas dire que je consacre mon existence entière à l’écriture, j’ai bien sûr d’autres activités, d’autres centres d’intérêt… Mais rien qui mérite le qualificatif de « passion ». L’écriture (et la lecture : les deux sont pour moi indissociables) est la seule activité dont je serais tout à fait incapable de me passer.

    Peut-on suivre votre actualité sur un blog, un site ou un réseau social ?
    Étant assez réfractaire à la communication par Internet (certains diront : à la communication tout court), j’ai mis longtemps à m’y mettre, mais j’ai désormais un modeste site d’auteur : olivierboile.wordpress.com, qui me sert surtout à annoncer mes nouvelles parutions et répertorier les anciennes. Par contre il est certain que vous ne me trouverez jamais sur Facebook, Twitter, Instagram et compagnie : j’y serais autant à ma place qu’un poisson dans les branches d’un arbre.

    Pour conclure, qu’avez-vous envie de nous dire ?
    Pour rester dans le thème, et parce qu’il est difficile de se tromper en concluant par de la sagesse asiatique : « Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine ; réfléchir sans livre ni maître est dangereux. » (Confucius).

    Vous pouvez retrouver la nouvelle d'Olivier Boile dans notre anthologie Chevaliers errants, disponible sur notre boutique ou sur Amazon.

  •  

    L'anthologie "Chevaliers errants" et ses 412 pages réunissant quinze auteurs autour du thème chevaliers errants/chevaliers noirs est à présent disponible !

    Vous pouvez la retrouver en version papier à 20 € sur Amazon et sur notre boutique. La version numérique est, quant à elle, en prévente à 5,99 € jusqu'au 6 novembre chez la plupart des libraires numériques, notamment 7Switch, Amazon Kindle, Kobo, Bookeen et bien d'autres !

    Anthologie dirigée par Jean Bury, avec les nouvelles de Carl Ansen, Florence Barrier, Olivier Boile, Anthony Boulanger, Kaliom Geefker, Brice Gouguet, Kevin Kiffer, Stéphane Lavenère, Mélaine Naël Legrand, Ambre Melifol, Émilie Milon, J. A. Reeves, Guillaume Sibold, Franck Stevens et Laurence Vigne.

    L'illustration de couverture a été réalisée par Rumyana Zarkova.

    Résumé :
    Qu’ils soient à la recherche de rédemption, porteurs d’un vœu de vengeance inaltérable, serviteurs de la lumière ou dévoués à la destruction du monde : les chevaliers noirs et les chevaliers errants sont réunis dans notre anthologie pour vivre leur plus grande aventure.

    Hommes, femmes, adolescents ; ils servent un idéal ou une obsession, veulent accomplir une mission qui les dépasse ou retrouver quelque chose qu’ils ont perdu... dans tous les cas, ils y consacrent leur existence, et parfois bien davantage.

    Au cours de quinze récits, partagez leur raison de vivre et découvrez l’aboutissement de leurs quêtes !

     

  • Présentation de l'éditeur :
    J’appelle solennellement les auteurs de SFFF européens à qui le futur politique, social et culturel de leur(s) pays fait lever des sourcils inquiets ou pleins d’espoir, de se pencher ne serait-ce qu’un instant sur ce continent en ébullition où 500 millions de citoyens sont peut-être sur le point de faire un pas d’un demi-siècle en arrière. Pour le meilleur ou pour le pire ? A vous de nous en parler.

    Que vive enfin l’Euro-Punk !


    Florent Lenhardt


    Un appel à l’Europunk, voilà ce qui a inspiré les auteurs des neuf textes contenus dans ce recueil. Sous la plume d’Olivier Boile, Jonathan Grandin, Romain Jolly, K.T., Geoffrey Legrand, Philippe-Aurèle Leroux, Mose Njo, Sandrine Scardigli et Jean-Marc Sire c’est à des avenirs impertinents, rebelles, sombres ou lumineux que cette anthologie vous invite, avec une dose de critique constructive et une autre d'insolence assumée !

    Anthologie dirigée par Florent Lenhardt et Guillaume Parodi

    Titre : Europunk

    Préface : Florent Lenhardt, Guillaume Parodi et Tesha Garisaki

    Autrices et auteurs : Geoffrey Legrand, Romain Jolly, Jean-Marc Sire, Jonathan Grandin, Philippe-Aurèle Leroux, K.T., Sandrine Scardigli, Mose Njo, Olivier Boile.

    Editeur : Realities Inc.

    Nombre de pages : 204 pages

    Prix du livre numérique : 4,99 € : https://www.amazon.fr/gp/product/B07RRJC2LF/
    Prix du livre papier : 14,00 € : https://www.amazon.fr/Europunk-Olivier-Boile/dp/B07RN3846L/

    Au sommaire :

    Préface, Florent Lenhardt, Guillaume Parodi et Tesha Garisaki
    L’Empire de Marbre, Olivier Boile
    Siri mon Amour, Zuckerbook ma Patrie, Mose Njo
    Europe sur la Rive, Sandrine Scardigli
    99.5, K.T.
    Punk l’évêque, Philippe-Aurèle Leroux
    Le Souffle du Taureau sur la Nuque, Jonathan Grandin
    Dans tous les Coins de l’Hexagone, Jean-Marc Sire
    Datalove, Romain Jolly
    Neoropa, Geoffrey Legrand


    En discuter sur le topic dédié de notre forum.

  • Présentation de l'éditeur :
    Il existe mille façons de tisser et de renforcer la structure des sociétés, d’élever ces architectures imperceptibles mais essentielles pour créer les nœuds qui maintiennent ensemble les mailles des communautés.

    Qui sont ces personnes, mais aussi ces androïdes, robots ou extraterrestres qui contribuent à façonner nos mondes, pour le meilleur ou pour le pire ?

    Pour cette anthologie de nouvelles, treize auteurs francophones se sont penchés sur ces questions, avec des réponses souvent surprenantes, anticipations réalistes, projections inquiétantes et fables humoristique ou philosophiques.

    Titre : Les Tisseurs de mondes

    Anthologiste : Sylvain Lamur

    Autrices et auteurs : Olivier Boile, Jean Bury, Jean-Yves Carlen, Loïc Daverat, Stéphane Dovert, Sophie Fedy, Tesha Garisaki, Tarik Kellou, Sylvain Lamur, A.R. Morency, Bruno Pochesci, Xavier Portebois et Franck Stevens  

    Couverture : Vincent Biwer

    Editeur : Editions Arkuiris

    Nombre de pages : 240 pages

    Prix livre papier : 18 € : https://www.amazon.fr/dp/2919090143/
    Prix livre numérique : 1,99 € : https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/les-tisseurs-de-mondes

    En discuter sur notre forum sur son topic dédié.

  •  

    LE PROJET :

    Preux chevaliers de la Sainte Russie, sorcières moscovites, nymphes des eaux, cosaques post-apocalyptiques, super-héros soviétiques, voici un panel des personnages que l’on croisera dans les pages du recueil d’Olivier Boile.

    « Et tu la nommeras Kiev » est un recueil de nouvelles fantasy et fantastiques inspirées par les mythes et légendes russes, d'Olivier Boile.

    Le but du projet est de proposer par le financement participatif, l’ajout d’illustrations intérieures en noir et blanc réalisées par Rolland Barthélémy

    L'illustration de couverture a été réalisée par Pierre Droal (https://www.pierredroal.com/)

    Pourquoi un financement participatif ?

    L’ouvrage comprend un total de 18 nouvelles, et l’illustration de l’ensemble du recueil représente un coût financier important. Si le financement participatif aboutit, ce recueil se verra enrichi d’illustrations originales. De plus, il permettra aux contributeurs de recevoir l’ouvrage directement chez eux et d’acquérir des cartes postales exclusives.

     

    Pour soutenir ce projet et découvrir toutes les contreparties, vous pouvez vous rendre sur ce lien : https://fr.ulule.com/et-tu-la-nommeras-kiev/

     

    En discuter sur notre forum sur ce topic.

     

     

  • Oyez ! Oyez ! Braves gens !
    Le sommaire de notre dernier appel à textes, portant sur le thème "Chevalier errant/Chevalier noir", est à présent disponible.

    Vous retrouvez donc dans notre prochaine anthologie les 14 textes suivants :

    À feu et à aubes de Kevin Kiffer
    Code chevalier de J.A. Reeves
    Des anges et des hommes de Carl Ansen
    Dragon et trahison d'Anthony Boulanger
    En attendant l'Orque d'Ambre Melifol
    Humanités de Guillaume Sibold
    La toile et l'épée de Florence Barrier
    Lame éternelle de Laurence Vigne
    Le bourreau vagabond d'Émilie Milon
    Le chant du cygne de Mélaine Legrand
    Le roi des vermines de Brice Gouguet
    Retour à Perpétuel-Automne d'Olivier Boile
    SinOjos de Stéphane Lavenère
    Vivre par l'épée de Franck Stevens

     

    N'hésitez pas à venir discuter de ce résultat sur notre forum sur ce topic dédié à l'AT.

     

     

  • Olivier Boile est un presque jeune auteur de presque trente-six ans. Depuis une bonne dizaine d’années, il s’invite régulièrement au sommaire de diverses publications, revues ou anthologies, appartenant toutes au domaine des littératures de l’Imaginaire. Parmi la centaine de nouvelles de fantasy, de fantastique et de science-fiction qu’il a écrites jusqu’à présent, il est ainsi parvenu à en publier une quarantaine... Mais Les vases de Soissons constitue sa première incursion chez Mots & Légendes, et il en est ravi ! En plus des nouvelles, il lui arrive également d’écrire des romans. Trois d’entre eux sont parus aux éditions Nestiveqnen, dont le dernier tout récemment : Nadejda, une fantasy historique dans le cadre de la Russie médiévale.
    Son site d’auteur : http://olivierboile.wordpress.com

  • La première anthologie de Mots & Légendes : "Malédiction" est à présent disponible en version papier et en version numérique !

    Retrouvez six autrices et neuf auteurs au travers de 368 pages d'imaginaire !

    La version papier est disponible sur Amazon pour 17,99 € ; la version numérique est disponible à 5,99 € sur la plupart des librairies numériques, notamment Amazon Kindle, 7switch, Kobo, iBookstore, Nolimstore et sur la boutique de Mots & Légendes.

    Au sommaire :


    Quinze nouvelles écrites par Akram, Jean-Pol Bertollo, Olivier Boile, Manon Bousquet, Philippe Goaz, Céline Ceron Gomez, David Chauvin, Grégory Covin, Nathael Hansen, Amria Jeanneret, Florent Lenhardt, Morgane Leproust, Siana, Guillaume Sibold, Macha Tanguy.

    Préface de Kevin Kiffer.

    Illustration de couverture de Pascal Vitte.
     
    Résumé du livre :

    Que ressent le maudit face à son destin cruel ?  Face à cette ombre qui le pourchasse et ruine inlassablement ses espoirs ? Au cours de son errance, inspire-t-il pitié ou dégout aux passants ? Sait-il lui-même qu’une force surnaturelle est à l’œuvre pour anéantir son bonheur ?
     
    Des steppes aux confins des forêts, d’un passé oublié à un présent bien tangible en passant par un futur cauchemardesque, les légendes s’écrivent, les mythes s’effritent et sont frappés du sceau noir. Quinze auteurs explorent le thème de la malédiction dans des récits rythmés par les incantations, les sentences vengeresses et les courroux divins.
     
    Qu’adviendra-t-il de leurs malheureux héros ? Succomberont-ils face au mauvais sort ? Trouveront-ils des mains secourables pour les aider et les libérer de leurs tourments ? Ou bien la lutte contre la déchéance est vaine et leur destin inéluctable ?

     

    N'hésitez pas venir discuter de l'anthologie avec nous sur notre forum !

  • Toutes les réponses ayant été rédigées et envoyées, il est temps de dévoiler le sommaire de la future anthologie Malédiction. Cet ouvrage se composera de 15 textes : 12 nouvelles issues de l'AT de 2016 avec en complément 3 nouvelles issues du webzine Mots & Légendes numéro 2, paru en avril 2009.

    Dans l'état, on peut s'attendre à une anthologie d'environ 360 pages, mais cela peut changer avec les corrections, les présentations des auteurs et les différentes obligations de mise en page. L'objectif est d'obtenir une parution pour le mois de juin.

    Je profite de cet article pour remercier tous les participants à l'appel à textes : il y a eu beaucoup de retours aux réponses argumentées et dans l'ensemble ces retours ont été très positifs pour moi. Je note aussi que le tableau de bilan de l'AT a beaucoup plu aux différents participants et que c'est donc une idée à reprendre pour les futurs appels à textes.

     

    Encore merci à tous et je vous laisse avec le sommaire :)

     

    Textes retenus pour l'AT de 2016 :


    Eilwen Corbeau blanc de Macha Tanguy

    Epitaphe de Jean-Pol Bertollo

    L'appel du sang de Akram

    La montre de Nathael Hansen

    Le vrai visage de Céline Ceron Gomez

    Les Chasses-Mythes : l'ombre de la rose de Amria Jeanneret

    Les dangers de Samarilla de Guillaume Sibold

    Les oniriphages de Siana

    Les vases de Soissons de Olivier Boile

    Lorsque se consume la lune de l'Ourse de Manon Bousquet

    Mamui Ata de Grégory Covin

    Radi de Morgane Leproust



    Textes issus du webzine Mots & Légendes numéro 2 sur le thème Malédiction :

    Coa et Couacs de Philippe Goaz

    L'horloge indique minuit de Florent Lenhardt

    La complainte d'Emerata de David Chauvin

  • Titre : Les belles histoires des Otherlands
    Editeur : Otherlands
    Nombre de pages : 296 pages

    Prix format papier : 8,43€ (HT)

     

    Sommaire :

    Dominique Combaud - La clairière
    Barnett Chevin – Les gardiens du Père Lachaise
    Sylvain Lamur – Bulle, la voie du ciel
    Eric Lysøe – La femme à tête de veau
    Grégory Covin – Loin des nuages
    Frédéric Livyns – La boule à neige
    Tookuni – Cent chandelles
    Péléane Léana – Magnificence
    Olivier Boile – Le sourire triste de la Zeemeermin
    Florence Barrier – C'était mieux avant
    Sébastien Castelbou – La cité des brumes
    Christophe Olivier – Raccourci
    Katsaï – Le chat
    Célie Guignery – La cape écarlate
    Barnett Chevin – Sainte Walpurgis
    Christophe Tréfeu – Le monde des bêtes
    Rachel Rostalski – Paenitentia
    Jean Bury – Les princes des ruines
    Eric Lysøe – L'eau de fée
    Sylvain Lamur – Le vieux de la vieille
    Grégory Covin – L'échappée nocturne