Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

Bilan octobre 2018 des ventes et téléchargements

13 Nov 2018 15:57 #11 par Avel

Kaliom Ludo écrit: @ Avel, je ne suis pas sûr qu'on puisse utiliser deux ISBN dans ce contexte (normalement il faudrait vraiment de grosses différences pour donner un ISBN différent).

Tiens ? Pourtant, si je ne dis pas de bêtises, il faut des ISBN différents, par exemple, si on sort un livre en broché et en relié, ou même en epub et en PDF. C’est léger, comme différence… Mais je n’y connais pas grand-chose.

Kaliom Ludo écrit: Dans le même ordre d'idée que ce que tu évoques, c'est peut-être aussi possible de mettre en place une page de dons, avec un lien inclus dans chaque ebook, pour qu'en cas de piratage, un lecteur puisse malgré tout donner quelque chose.

Là pour le coup, j’ai eu vent de cas où, en France, des gens ont renoncé à recevoir des dons parce que ça poserait problème avec le fisc. Sauf si M&L a le statut d’association, je ne sais pas quel est son statut.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Nov 2018 19:25 #12 par Asavar

Kaliom Ludo écrit: @ Avel, je ne suis pas sûr qu'on puisse utiliser deux ISBN dans ce contexte (normalement il faudrait vraiment de grosses différences pour donner un ISBN différent).

Tiens ? Pourtant, si je ne dis pas de bêtises, il faut des ISBN différents, par exemple, si on sort un livre en broché et en relié, ou même en epub et en PDF. C’est léger, comme différence… Mais je n’y connais pas grand-chose.


On peut utiliser deux ISBN si ce qu'on propose est différent donc normalement dans ce cas, ça devrait marcher.

Kaliom Ludo écrit: J'ai aussi l'impression que l'on arrive un peu à saturation sur les différents groupes de lecture, il n'y a que des auteurs qui postent pour faire découvrir leurs parutions et je doute qu'il y ait beaucoup de vrais lecteurs.


Sans pousser l'analyse très loin, j'ai surtout l'impression que les lecteurs, par exemple, d'une anthologie de nouvelles publiée par une petite structure, ce sont les auteurs, les potes de l'éditeur, la famille de l'illustrateur, etc., bref, pas des lambdas qui auraient découvert la publication par hasard et qui auraient eu envie de la lire. En fait c'est une interrogation que j'ai depuis un moment : est-ce qu'il existe réellement dans ce Milieu un réservoir important de gens qui seraient juste lecteurs ou, dit autrement, qui seraient consommateurs sans être en même temps producteurs ?


Malheureusement, pour travailler en librairie, je dois dire que, lorsqu'il s'agit d'une petite structure (j'entends n'ayant pas une force de frappe des éditeurs "classiques") c'est hélas souvent le cas. Mais la "faute" ne vient pas forcément des lecteurs mais aussi du métier du livre en lui même.
En effet, même si je suis un fervent défenseur de la Loi Lang parce qu'elle a permis de garder de petite librairie en vie (il suffit de voir en Angleterre ou aux USA ou il n'y a pas de loi similaire pour remarquer qu'il n'y a presque plus de petite librairie) elle a aussi ses limites.
Je m'explique. Le prix du livre est imposé par l'éditeur ainsi que la remise (qualitative et quantitative). Du coup, cela ne permet pas de marge excessive. Mais cela peut aussi rendre certains libraires frileux avec les petites structures qui ne peuvent mettre en vente leurs livres qu'en ferme à cause de leurs trésoreries.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Nov 2018 22:59 - 13 Nov 2018 23:03 #13 par Jeb
Il y a aussi un vrai problème de visibilité, le monde de l'imaginaire étant aussi verrouillé et poussiéreux que celui de la littérature générale ; il tourne autour des mêmes noms en permanence et vole lui aussi au secours du succès au lieu d'explorer des terrains inconnus.* Nous le faisons bien, nous, pourtant, simples lecteurs, quand nous découvrons au pif mais avec délice Arnaud Prieur ou Julia Richard, alors que nous n'avons aucune accointance avec eux ni avec leur maison d'édition, par curiosité pure, au détour d'un site ou d'un salon. Mais ceux qui se targuent de défendre l'imaginaire en association ou qui se flattent de tenir des sites Internet de référence n'ont pas de ces curiosités et restent paresseusement coincés sur le catalogue de Bragelone ou de l'Atalante ? Ce n'est pas glorieux.

Pourtant, l'exposition au public change tout. Quand la version House Made of Dawn de Terre Zéro est sortie, en 2014 je crois (ah, mon premier roman, l'âge des illusions ! :elfe:D ), elle a eu droit à une minute de critique élogieuse dans Rêves & Cris, une toute petite émission du câble qui avait l'immense mérite, entre Pratchett et Stephen King, de parler aussi des fanzines et des micro-maisons. Bilan, à je crois 5 euros pièce hors promo, sans aucune autre opération ni publicité d'aucun genre et alors que House ouvrait à peine ses portes, on avait vendu 300 exemplaires du bouquin en 15 jours.

Par ailleurs, il y a la question très complexe de la gratuité numérique et de la difficulté de faire comprendre aux gens qu'une écriture suivi d'un travail éditorial se paie, et qu'il n'est pas absurde d'acheter une nouvelle numérique alors qu'on dépense sans réfléchir tant d'argent dans des babioles, sans protester parce que c'est payant. Jamais je n'aurais pensé que Tous les robots s'appellent Alex attirerait 700 lecteurs (ou en tout cas 700 téléchargeurs...), d'autant que ça continue. C'est plutôt bien, ça me fait plaisir et je suis reconnaissant aux curieux qui ont tenté le coup. Mais une telle différence de traitement avec La nuit parce qu'on est passé à même pas un euro me rend perplexe (encore que 10 ventes le 1er jour, c'est pas mal... sauf que si tu es déçu,Kal, c'est sans doute que tu as des chiffres pour les jours suivants, et que la chute est brutale).

Bilan, il faut créer une chaîne câblée pour lancer un nouveau Rêves & Cris... Ou espérer un monde dans lequel les salons, les radios et les prix font de la place à d'autres qu'aux 10 noms qui tournent en boucle.

*Et qu'on ne vienne pas me dire que c'est une question de qualité éditoriale, sinon je vous sors la liste complètes des fautes de grammaire dans les Rois du monde de Jaworski aux Moutons électriques. :elfe:D Excellente série par ailleurs, que je recommande chaleureusement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

14 Nov 2018 15:15 #14 par Kaliom Ludo
@ Avel : Pour l'ISBN, normalement, oui, il faudrait un ISBN par fichier/produit.

Dans la pratique, c'est un peu différent, les distributeurs numériques ne prendront en général qu'un ISBN, même s'ils prendront 3 types de fichiers (dans le cas de celui que j'utilise avec M & L).

J'avais aussi lu que beaucoup de libraires râlaient, car des éditeurs se contentaient de refaire des éditions à l'identique, mais en changeant l'ISBN pour que cela apparaisse comme une nouveauté. Du coup, je me méfie un peu de l'utilisation d'ISBN différents pour un produit identique, sauf son prix de vente.

Pour les dons, j'ai regardé vite fait et comme je suis autoentrepreneur, c'est peut-être un peu ambigu. Mais dans le fond (en admettant que ce soit possible), je devrais forcément faire une facture et donner une part à l'État. C'est donc se prendre la tête inutilement, quand on vend quelque chose de tangible.

@ Asavar : Merci de nous partager la vision des choses d'un libraire, c'est important et intéressant d'avoir cette vision-là, qui me parait un peu moins présente. On entend souvent les auteurs, puis les éditeurs, mais plus rarement les libraires.

Le fonctionnement du livre est vraiment complexe, et on se rend vite compte qu'il y a vraiment beaucoup de personnes qui doivent en vivre. J'ai souvent la sensation que peu importe la façon dont on regarde les % pour chaque acteur du livre, c'est trop peu par rapport aux efforts qui y sont liés.

Je m'attends à ce que ça bouge beaucoup l'année qui vient... D'autant que les auteurs sont de plus en plus en colère contre les éditeurs.

@ Jeb : C'est énorme ce qu'avait apporté Rêves & Cris ! :yeux:
Dire qu'ils étaient motivés pour parler des premières publications de M & L... Mais eux aussi ils ont fermé http://www.m

Pour ma déception sur les ventes, il y a eu quelques ventes dans les jours suivants, mais je me sens vraiment frustré entre le décalage des téléchargements gratuits et les ventes pour une somme vraiment modique.
Après, pour relativiser, les parutions gratuites et leurs différents bons commentaires permettent malgré tout de faire connaitre les auteurs et M & L. L'objectif de vente derrière n'est pas atteint, mais il y a quand même quelque chose qui bouge positivement. Peut-être que cela a influencé des ventes chez tes autres éditeurs. (Si on pouvait le vérifier, rien que ça serait déjà enthousiasmant.)

J'ai conscience que quelque part ma vision des choses commence à être corrompue par ma recherche de résultats. Cela pèse peut-être négativement sur ma façon de prendre les choses, mais aussi de communiquer. Dans l'idéal, il faudrait être investi et passionné, mais en même temps toujours avoir du recul, du discernement... Je ne l'ai pas toujours.

Sans aller jusqu'à une chaine câblée, je me dis souvent qu'il faudrait arriver à mettre en place un podcast ou une production sur Youtube qui permettrait de communiquer différemment. C'est un sujet qui revient souvent avec Hald, mais l'aspect technologique et la faculté d'animer la chose nous ont un peu bloqué jusque-là.

Je suis persuadé qu'il y a énormément d'initiatives à suivre pour faire vivre et connaitre tout notre univers imaginaire, mais je n'ai pas encore trouvé celle qui tape juste.

Dans tous les cas, échanger sur le sujet, en discuter, permet de chercher des solutions, mais aussi de se sentir moins seul et isolé. Même si les bilans publics, la transparence, sont durs à vivre émotionnellement, c'est une bonne contrepartie de pouvoir en discuter.

(j'arrête ici ma réponse fleuve, sinon on part pour une novella ! :elfe:D )

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

14 Nov 2018 15:54 #15 par Jeb

Kaliom Ludo écrit: Sans aller jusqu'à une chaine câblée, je me dis souvent qu'il faudrait arriver à mettre en place un podcast ou une production sur Youtube qui permettrait de communiquer différemment. C'est un sujet qui revient souvent avec Hald, mais l'aspect technologique et la faculté d'animer la chose nous ont un peu bloqué jusque-là.


C'est intéressant comme idée. Il faut qu'on devienne de célèbres YouTubeurs ! :elfe:D Pour l'aspect technologique, je n'ai pas de conseils, mais pour produire du contenu... Il arrive un moment où tout le monde doit se remonter les manches et coopérer au travail de promotion. C'est peut-être une idée à creuser, si certains ont des idées... et les compétences techniques ! Je me renseignerai auprès du studio avec lequel on bosse, tiens...

Si je vends chez d'autres éditeurs, je te tiens au courant !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

15 Nov 2018 10:41 - 15 Nov 2018 10:42 #16 par Kaliom Ludo
En matière de vidéos (si j'avais pas de limites de temps et techniques (même si la technique; ça s'apprend), j'irai bien vers un format comme ça :



Je trouve que c'est plutôt bien présenté, le contenu est riche, les infos pertinentes et la voix du commentateur passe bien. C'est pas le seul format de la chaine, mais c'est ce qui collerait le plus facilement au monde du livre.
Et y a pas besoin de se filmer pour présenter quelque chose ! :elfe:D

J'avais déjà songé, aussi, à remettre en route un webzine dédié à la lecture et aux critiques, aux interviews et aux auteurs.
Mais un webzine, c'est énorme à gérer, la masse de travail revient à gérer une antho... Et faudrait arriver à faire une parution régulière. (L'idée serait de faire un truc proche du magazine Khimaira, quand il existait encore.)

C'était un peu ce qu'on voulait faire avec Khellendros avec SAURON : www.facebook.com/SAURON-Supports-Amateur...les-168461923237408/
Mais on n'avait pas réussi à fédérer les webzines et ensuite le manque de temps s'en est mêlé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

15 Nov 2018 10:48 #17 par Jeb
Je n'ai malheureusement pas le temps de regarder maintenant, mais je me le mets sous le coude !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

15 Nov 2018 10:54 #18 par Kaliom Ludo
Sinon faut se reconvertir partiellement dans la saucisse :elfe:D

www.actualitte.com/article/monde-edition...ulUg2ksl4KkAD3661mOw

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

16 Nov 2018 00:12 #19 par Asavar
Librairie-choucrouterie, la classe :D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

16 Nov 2018 22:18 #20 par dariodo
Bonsoir Kaliom Ludo

Comme je te comprends ! et ta réflexion sur le spam à répétition est exactement la mienne pour Otherlands. Je pense que nous avons les mêmes problèmes, et nous ne devons pas être des hommes de communication, du moins pas cette communication déshumanisée des réseaux sociaux...
Si tu penses à quelque chose pour reformater (un bien vilain mot, je l'avoue) notre petite entreprise à l'un comme à l'autre, je suis preneur de tes idées...
En attendant de pouvoir te croiser un jour, avec Jean pour faire le lien !
Ne désespérons pas, car nous faisons de belles choses, avec une belle vision du métier !
Allez, courage Ludo ! je suis de tout coeur avec toi !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.150 secondes
Propulsé par Kunena