Lecture numérique à télécharger gratuitement sur notre boutique
Destination Fantastique : notre collection numérique dédiée au Fantastique
Anthologie, romans et recueil de nouvelles
Disponibles à petits prix en epub, mobi et pdf sur notre boutique
Lecture numérique à télécharger gratuitement sur notre boutique
Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy
Destination Science-Fiction : notre collection numérique dédiée à la SF
Anthologie, romans et recueil de nouvelles
Disponibles en version papier

La relecture

06 Mai 2013 21:54 #1 par flynn
Bonjour à tous !

Je sais que la relecture est quelque chose de très important, cependant, quel est le moyen le plus optimal pour la faire correctement ?

Personnellement, quand j'écris une histoire ou plusieurs (comme maintenant :p ) Je repère toujours les endroits qui vont pas trop et le moment ou ça devient mou...Du coup, je me laisse une semaine après la fin de la rédaction pour commencer la réécriture, histoire d'oublier un peu ce que j'ai écrit et de redécouvrir.

Et vous ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Mai 2013 10:33 #2 par Kaliom Ludo
Disons qu'il y a plusieurs façons d'aborder la relecture.

Tu as la relecture sur le propos du texte en lui-même, ça peut être la cohérence des personnages, de l'univers et tous ces petits trucs qui font qu'un texte à une valeur ajoutée. Généralement pour cette phase là, quand j'écrivais, j'ai toujours trouvé qu'avoir un bêta-lecteur pour lire et donner ses impressions étaient une bonne chose. ça peut aussi permettre de lui poser des questions, savoir si tel perso fonctionne, si on s'est pas planté dans la façon de dire ce qu'on voulait raconter. Et selon le retour, prendre un peu de recul et voir ce qu'on veut changer... ou pas.

Ensuite pour la relecture pour la forme, ça peut-être bon d'utiliser un logiciel qui cherche les répétitions de mots. A défaut de logiciel, il y a ce site qui est pas mal http://www.babelweb.be/Srv_fr.html . Chasser les répétitions peut permettre d'enrichir le texte et aussi d'éviter la fatigue du lecteur, ça aide aussi parfois à voir des redondances d'idées.

Tu peux aussi fignoler avec la mise en page, une bonne gestion des tirets et des différents petits points de typographie rendent généralement le texte plus agréable à lire pour les comités de lecture et le maquettiste t'en sera reconnaissant par la suite :;)2:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Mai 2013 12:28 #3 par flynn
merci beaucoup pour tes conseils.
j'ai deja un beta lecteur mais j'essaye de récuperer des avis tant que j'ai pas fini pour éviter de trouver mon texte nul.
Mais pour ce qui est des personnages, est-ce important de savoir s'il fonctionne avant d'avoir fini d'écrire ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mai 2013 10:14 #4 par Kaliom Ludo
J'imagine que chacun à sa méthode sur ce sujet. Mais d'un point de vue personnel, j'ai tendance à penser qu'il vaut mieux avoir des avis une fois le texte terminé plutôt qu'en cours de route. Cela permet à ton bêta lecteur de juger l'ensemble et justement de voir ce qui peut clocher ou peut être à améliorer. J'ai envie de dire que ça s'étend aussi aux personnages.
ça te permet aussi de faire des modifications dans le texte, si ta fin exige des changements au début, sans obliger ton lecteur à tout relire. Il faut prendre soin de ses bêtas lecteurs, car ils font un vrai cadeau de temps pour nous aider. :Elvys:

Du moins dans le contexte d'une nouvelle, je préfère présenter un texte "fini" à mon bêta lecteur. Pour un roman, je fonctionnerai peut-être différemment, à cause de la longueur et parce qu'il peut être bon d'être remis sur le droit chemin rapidement. Si y a une incohérence majeur dans les 30 premières pages et qu'on en écrit 100 de plus, ça peut être plus difficile à rattraper que dans une nouvelle de quelques pages. Mais je pense qu'il y a des auteurs plus expérimentés que moi sur le forum pour donner de bons conseils. :;)2:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mai 2013 11:58 #5 par blanche
Comme Kaliom, pour les nouvelles, il est hors de question de faire lire à quelqu'un tant que ce n'est pas fini et déjà relu par moi-même ! :elfe:D

Pour une nouvelle donc : j'écris le premier jet, je relis un coup, juste pour traquer les gros trucs aberrants (mots qui manquent, grosses coquilles...). Ensuite, je laisse reposer quelques jours, puis j'imprime sur papier et je relis, stylo à la main. Là, en général, ça y va. Phrases mal tournées, incohérences, répétitions... Je corrige mon fichier, puis j'envoie à ma maman, mon bêta-lecteur le plus féroce ! Elle me fait part de ses remarques, attrape encore quelques coquilles, je corrige/j'adapte si je suis d'accord, et à partir de là, je considère la nouvelle comme prête à être envoyée à un comité de lecture.

Pour les romans : j'écris le premier jet en général sans donner à lire à personne (sauf en cas de gros blocage : savoir qu'on me lit suffit à me débloquer). Ensuite, je relis une fois rien que pour moi, puis ça passe directement chez mes bêta-lecteurs, qui traquent les coquilles et les incohérences. Pour un roman, dont le premier jet me prend entre un et six mois, je ne suis pas capable de me détacher suffisamment de mon histoire pour en voir les incohérences moi-même. En tout cas, pas dans les délais que me laisse mon éditrice. :lol:
Une fois les BL passés et mes rectifications (souvent mineures) faites, j'envoie à mon éditrice. C'est elle qui se charge de la relecture de fond et me fait part de ses souhaits/ses exigences. J'y repasse un coup (là, les rectifications peuvent prendre beaucoup plus de temps ! J'avais écrit un article sur les corrections éditoriales, ICI ), puis elle confie le manuscrit à une correctrice professionnelle.
Après, je n'ai plus qu'à relire le BAT et c'est fini ! :elfe:)
(ou plutôt : ça commence) :lolf:

Flynn écrit: j'ai deja un beta lecteur mais j'essaye de récuperer des avis tant que j'ai pas fini pour éviter de trouver mon texte nul.

Je suis d'accord avec Kaliom pour dire que c'est "dangereux". Jusqu'au dernier moment, dans une histoire, des personnages peuvent retourner leur veste, ce qui explique certains détails de leur comportement. Un BL qui n'a pas la fin va voir ces détails comme des incohérences et risque de trouver ça "nul", alors que c'est juste génial.
Si tu veux mon avis, mieux vaut écrire sans se poser de questions, arriver au bout et voir ce que ça donne ! :sifflot:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mai 2013 16:14 #6 par Kaliom Ludo
ça commence à titiller mon envie d'écrire de parler écriture :lol:

Je suis plus que d'accord avec l'article de Blanche, il résume bien le processus de correction et de progression d'un auteur. La première critique sur la cohérence, les premières corrections avec de la couleur partout (et où on se sent bête parfois) sont pas toujours faciles à encaisser. Je me souviens de l'état dans lequel j'étais ressorti, j'avais l'impression d'être passé sous la hache d'un barbare... et le fait que son avatar était un nordique n'avait rien à voir. :elfe:D
Mais la capacité à s'accrocher, à remettre son travail en cause et sur la table, permet généralement de finir par décrocher quelques premières publications et ensuite on progresse, on progresse, sans s'arrêter :;)2:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mai 2013 16:23 #7 par flynn
JE viens de voir que j'ai oublié le "d'éviter" ^^
Je ne fais jamais lire ou du moins je ne prends pas d'avis de modification quand j'écris.
En tout cas merci des conseils :-)

Comment as-tu fais pour être publiée, Blanche ?

Je pense qu'il ne faut remettre trop durement son travail en cause au risque d'abandonner.

Je lirai l'article demain, je suis sur mon téléphone là

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mai 2013 16:41 #8 par blanche

Flynn écrit: Comment as-tu fais pour être publiée, Blanche ?

Ça dépend. Les nouvelles ou les romans ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mai 2013 16:51 #9 par flynn
les deux :-P

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mai 2013 16:58 #10 par blanche
Les nouvelles, j'ai systématiquement répondu à des AT.

Pour les romans, en résumé, j'ai envoyé à des tas d'éditeurs, ce qui m'a valu des tas de lettres de refus type... puis j'ai fini par être rappelée pour un oui. :)
Mais ça a été looooooooooooooooooong, j'ai dû m'accrocher, ne pas me décourager, tomber sur la bonne personne au bon moment, insister, soumettre plusieurs romans différents... J'avais 15 ans quand j'ai fait mes premiers envois, j'ai été publiée l'an dernier (... dix ans plus tard !!). :elfe:D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.148 secondes
Propulsé par Kunena