Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

Jour 10 : secret d'auteur

04 Mar 2019 20:45 #1 par Kaliom Ludo
Encore une question énigmatique, je me demande ce qu'on va apprendre de croustillant ! :yeux:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

04 Mar 2019 21:16 #2 par Jeb
Allez, un petit secret plus anecdotique qu'autre chose : dans Le Roi de la colline, tous les noms de personnages, principaux ou extrêmement secondaires, sont des noms de compositeurs classiques : Vivier, Lazzari, Castérède, Messiaen, Mantovani, etc. Ce sera sans doute aussi le cas dans la suite, L'enfant qui marche avec les loups.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

05 Mar 2019 09:57 #3 par captainmarlowe
Je mouline mes écrits la nuit pendant mes insomnies jusqu’à plus soif, si bien qu’en général, quand je commence à écrire, ça sort d’une traite, comme du par coeur. En revanche si je prnds une grosse pause intermédiaire, c’est mort, je passe à autre chose.

Il y a une collectivité nerveuse dans mon crâne.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

05 Mar 2019 14:36 - 05 Mar 2019 14:42 #4 par Asavar
De mon coté, quand je suis dans l'écriture, c'est travail régulier et journalier (5000 s.e.c par jour sur le PC. A la main, c'est plus à l'inspiration mais je dois avoir au moins écrit une phrase par jour).

Après, l'un de mes secrets, c'est la playlist que j'utilise pour écrire. Souvent, elle est faite avant de commencer un travail. La musique est très importante dans mon rythme d'écriture et si je mets une musique qui ne colle pas à l'ambiance, bah ça ne marche tout simplement pas.
Je crois que cette façon de travailler vient de mon passé de lecteur ou j'écoutais du Heavy Métal (Hammerfall, Manowar, Rhapsody, etc...) en lisant du Gemmell. La musique épique e mariait parfaitement avec les scènes non moins épique. Halala, la charge de cavalerie sur un super solo de guitare éléctrique, il n'y a que ça de vrai...
Mais du coup ce "tic" est resté dans mon écriture.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

05 Mar 2019 15:15 #5 par Kaliom Ludo

Jeb écrit: Allez, un petit secret plus anecdotique qu'autre chose : dans Le Roi de la colline, tous les noms de personnages, principaux ou extrêmement secondaires, sont des noms de compositeurs classiques : Vivier, Lazzari, Castérède, Messiaen, Mantovani, etc. Ce sera sans doute aussi le cas dans la suite, L'enfant qui marche avec les loups.

C'est le genre de petits clins d'oeil que j'adore, comme toutes les références que tu as pu glisser dans TR. J'aime bien quand l'auteur cache des easter eggs dans ses textes ! :yeux:

captainmarlowe écrit: Je mouline mes écrits la nuit pendant mes insomnies jusqu’à plus soif, si bien qu’en général, quand je commence à écrire, ça sort d’une traite, comme du par coeur. En revanche si je prnds une grosse pause intermédiaire, c’est mort, je passe à autre chose.

J'avais la même méthode, mais elle avait le défaut qu'écrire le récit n'avait plus aucune saveur... A force, c'était comme raconter quelque chose que je connaissais déjà : le plaisir n'était plus là.

Je me retrouve aussi pour la pause, c'est ce que je crains pour mon texte actuel. Si jamais je fais une trop longue pause ou que je dépasse la taille de caractères recommandée, c'est probable qu'il ne soit jamais fini.

Asavar écrit: De mon coté, quand je suis dans l'écriture, c'est travail régulier et journalier (5000 s.e.c par jour sur le PC. A la main, c'est plus à l'inspiration mais je dois avoir au moins écrit une phrase par jour).

Après, l'un de mes secrets, c'est la playlist que j'utilise pour écrire. Souvent, elle est faite avant de commencer un travail. La musique est très importante dans mon rythme d'écriture et si je mets une musique qui ne colle pas à l'ambiance, bah ça ne marche tout simplement pas.
Je crois que cette façon de travailler vient de mon passé de lecteur ou j'écoutais du Heavy Métal (Hammerfall, Manowar, Rhapsody, etc...) en lisant du Gemmell. La musique épique e mariait parfaitement avec les scènes non moins épique. Halala, la charge de cavalerie sur un super solo de guitare éléctrique, il n'y a que ça de vrai...
Mais du coup ce "tic" est resté dans mon écriture.

J'avais le même tic quand j'étais jeune ! :vieux:
Me fallait la bonne musique pour le bon passage, sinon j'arrivais pas à l'écrire. Je me suis du coup beaucoup demandé à quel point cela pouvait influencer le texte.
Comme j'ai du mal à me concentrer, maintenant, j'ai tendance à écrire sans le moindre son autour de moi. Mais je garde la musique à fond pour les grosses phases de maquettage ou quand je bosse sur des images de promo !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

05 Mar 2019 23:24 #6 par Asavar
Moi c'est l'inverse. Si je suis dans le silence, je n'arrives pas à me concentrer parce que mon esprit vagabonde bien trop.
D'ailleurs, vu qu'on parle de musique, voilà celle qui m'a donné l'idée d'écrire "Humanités" et qui se trouve sur ma playlist "post-apo" (Rien qu'au visuel, je suis sûr que tu trouveras de quel jeu vidéo il vient ;) )



Et voilà celle qui m'a inspiré Conrad Stregoicavar surtout la scène ou
Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mar 2019 16:12 #7 par Kaliom Ludo
J'ai aussi l'esprit qui vagabonde beaucoup. Je me sers d'ailleurs beaucoup de la musique pour me focaliser sur une tâche précise et répétitive. Par exemple, quand j'ai bossé à la création des maquettes des couvertures de collection, j'ai dû passer en boucle pendant des heures la même chanson. La répétitivité m'aidait à gagner en concentration et ne penser à rien d'autre qu'au résultat.

Dans le cadre des corrections, je ne peux malheureusement pas le faire, car sinon ça parasite mon entrée dans l'univers de l'auteur. Alors que j'essaye toujours de me caler sur le style, de m'insérer dans l'univers pour faire des remarques pertinentes. (C'est aussi pour ça que je suis lent, car ça me demande toujours un temps d’adaptation et j'ai parfois du mal à retrouver ma "voix" ensuite.)

Merci pour le partage, je sens clairement l'inspiration de Fallout dans tes textes. Et comme je disais sur l'autre fil, je suis en plein dans les corrections de ton texte. C'est d'ailleurs intéressant, car dans le laps de temps, on a bossé sur 2 textes dans le même univers, du coup, ça m'aide beaucoup !

Pour la musique de Conrad, j'aime énormément, elle rappelle celles des vieux westerns avec les musiques d'Ennio Morricone. Rien que quelques notes et on est dans l'ambiance. J'ai rarement trouvé aussi puissant en capacité d'immersion.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mar 2019 22:56 - 08 Mar 2019 23:01 #8 par Asavar
Ah les musiques de Morricone, du très bon, d'ailleurs Sergio Leone faisait jouer les musiques lors du tournage des scènes pour que les acteurs puissent s'inspirer de celle-ci dans leur jeu d'acteur. Je pense que l'on fait pareil avec l'écriture (et du coup ça rebondi sur ce que tu disais un peu plus haut).
D'ailleurs la majorité de la musique de "The Man from U.N.C.L.E" est plutôt sympa, comme le film d'ailleurs. Réalisé par Guy Richie, il a pour acteurs principaux Henri Cavill, Armie Hammer et surtout Alicia Vikander :coeur:
Je conseille fortement ce film :)

C'est vrai que Fallout m'a énormément inspiré, je ne m'en cache absolument pas. Il a été, avec la nouvelle "l'Autoroute Sauvage" et la série "Métro" (livres et jeux), une grande source d'inspiration.
En même temps, j'ai torché tous les jeux Fallout (sauf les spin-off et cet horreur de Fallout 76).
C'est ces jeux qui me font kiffé les retombés radioactives de ces bonne vieille guerre nucléaire. C'est aussi ce qui me pousse à préféré la chute de la civilisation par guerre totale. peut être mon coté "optimiste" qui préfère voir le monde dans lequel on vit tomber par la force plutôt que de le voir se déliter lentement les rapports sociaux (et qui apporte un autre style d'Apocalypse) comme c'est le cas actuellement.
Quand j'écris du post-apo, il y a un mélange des musiques de Fallout 1 & 2, De Metro Last Light et... Du visiteur du Futur
D'ailleurs, si tu es dans les corrections de mon texte, voilà la playlist complète pour te mettre dans l'ambiance ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

11 Mar 2019 12:14 #9 par Kaliom Ludo
J'avais lu l'anecdote pour les acteurs qui jouaient avec la musique. Tu m'étonnes qu'ils avaient l'air badass après ! :yeux:

Je suis d'accord avec toi, on doit faire pareil quand on mêle écriture et texte. J'aime bien d'ailleurs trouver dans les bonus ou lors d'interviews les petites références musicales qui ont accompagné un texte. C'est un petit ajout qui permet de mieux connaitre le monde intérieur de l'auteur.

Je n'ai jamais joué à Fallout, mais j'avais suivi un long let's play de TheFantasio974 sur celui sorti avant Fallout 76. J'avais apprécié l'univers et la liberté de jeu. J'adore les mondes ouverts.
Je m'étais dit que si j'avais le temps je le ferais, mais j'ai vraiment du mal en ce moment pour tout ce qui est jeux :(

J'ai aussi vu que Fallout 76 n'arrête pas de se faire pilonner. Ne connaissant pas les autres jeux de la série, qu'est-ce qui va pas avec lui ?

Je crois comprendre ce que tu ressens, c'est difficile d'avoir l'impression que tout ce qui est autour de nous est en train de pourrir, d'aller vers sa déchéance, c'est aussi une forme d'apocalypse. On peut préférer une mise à mort rapide d'un monde voué à la destruction, plutôt que de le voir agoniser une éternité.

J'espérais finir les corrections pour ton texte aujourd'hui, mais j'ai dû faire autre chose (je bosse bien sur les corrections que le matin), du coup, je finirai demain ! Je prends avec plaisir la playlist, merci ! :;)2:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

11 Mar 2019 15:44 #10 par Asavar
Il y a plusieurs problèmes avec Fallout depuis que Bethesda l'a repris en main (depuis Fallout 3).
Que l'on passe d'une 2D isométrique à une vue à la première personne, perso, ça ne me gène absolument pas. L'ambiance post-apo était toujours aussi bien représentée.
Mais les subtils changement on peu à peu dénaturé le jeu pour donner un tout autre jeu.
D'abord, le jeu se veut tout public dès Fallout 3 du coup, on oublie le fait de devenir macro ou acteur porno (si si c'est possible dans le 2 :D ) mais ce n'est pas très grave. Ce ne sont que des "à-coté" du jeu. Dans le 3, on a une belle ambiance post-apo avec des survivants qui font tout pour... survivre :surpris: .
On a un principe de karma qui s'oriente selon nos choix (déjà présent depuis le 1) qui changeait toute notre manière de jouer que l'on soit neutre, bon ou mauvais.
Le système tout par tout est remplacé par un système semi-tour par tour avec arrêt du temps pour viser des parties spécifiques de l'ennemi. Une bonne transition.

Dans Fallout New Vegas (le meilleur des Fallout nouvelle génération), on a l'équipe d'Obsidian sur le projet (qui sont des anciens de Black Isle Studio, les créateurs des premiers Fallout) avec un univers de fou.
Chaque choix à son importance et acune partie ne se ressemble. Je sais que tous les jeux à "monde ouvert" disent ça mais là c'est vrai.
Il y a douze faction avec lesquelles il faut interagir (3 principales et 9 secondaires) et chacune à ses spécificités, ses affiliations par rapport aux autres et alignement karmique (bon, neutre, mauvais).
Là les PNJ réagissent même à votre façon de vous habillez si vous avez rejoint un faction et que vous portez ses couleurs.
On peut rejoindre une faction ou même jouer pour sa gueule ce qui donnera là aussi une fin en soi.

C'est à partir de Fallout 4 que ça se gâte.
Premier bon point, on n'est plus limité en niveau. Ce qui permet de reéquilibrer son personnage ou de vraiment le spécialisé même si au bout d'un moment, cela devient un peu trop facile même avec la mise à niveau de l'IA.
Second bon point, le kraft. A peine abordé dans le 3 et New Vegas, il a une place importante vu que l'on peut presque tout modifié. Armures, armes et même base, tout change. Un vrai plus.
L'histoire, même si assez bateau comme dans le 3, est assez prenante, surtout avec toutes les missions secondaires.
Mais, et c'est un gros mais, il y a plein de chose qui ne vont pas.
Premièrement, disparition du karma, qui était l'une des marques de fabrique des Fallout. Désormais, on ne peut plus jouer un salaud. le pire que l'on puisse faire, c'est d'être cynique mais cela ne change pas la finalité. Ensuite, niveau rejouabilité, c'est bof (j'avais l'habitude de faire une première partie full bon, une seconde full mauvais et après, des parties au filing du moment). Là bah, comme t'as plus ça, c'est un peu bof. puis le principe de construction de base est bien du coup tu hésites à tout recommencer depuis le début parce que mine de rien, c'est assez long.
Puis l'humour noir n'y est plus présent.
Certaines factions déjà présente dans les premiers passent du tout au tout (genre la Confrérie de l'Acier qui veut aider les gens dans le 3 sont presque devenus Fasciste alors que c'est le même chapitre qui est présent mais à 20 ans d’intervalle).
On nous propose quatre factions importantes mais 3 des fins sont identiques à par quelques petit changement guère important. Ça pourrait passer si on était passé de Fallout 3 à Fallout 4 mais là on à eu New Vegas et ses embranchements de fou furieux.

En gros Fallout 4 est un mauvais Fallout mais un excellent jeu post-apo.

Puis il y a eu Fallout 76...



C'est un jeu multi avec une carte quatre fois plus grande que celle de Fallout 4. Super mais la carte est vide. il n'y a rien à faire. Les missions sont des missions "va livrer ça ici". Super !
On ne peut qu'être 24 par serveur. 24 ! Avec une carte immense ! Autant dire que l'on croise que peu de gens.
Les graphismes sont tout bugé.
Il y a 10 ans, Bethesda avait fait un procès aux créateurs de Fallout qu itravaillaient sur un MMO Fallout. et ils nous sortes un ersat de multi tout moisi.
Le système de passage de niveau et de compétence est tout pourri, du coup on se retrouve à ne pas pouvoir développer les compétences que l'on veut.
Et surtout...
C'est un jeu ou le kraft est primordial mais on a moins de place que dans Fallout 4 pour stocker son matériel...
Sans compter que ce jeu crache sur le lore de Fallout. Il parle de l'Abri 76, le premier à s'être ouvert. Alors c'est vrai mais il y avait déjà des personnes dehors. Les Habitants d'Abris ne sont pas les seuls survivants. Là il n'y a pas d'humains, les seuls humain que l'on croise sont... Les autres joueurs. Donc pas beaucoup...

Voilà ce qui ne va pas avec Fallout 76.

Du coup, si tu veux ou peut en faire seulement un je te conseille Fallout 2 pour les anciens et Fallout New Vegas pour les modernes.

Bon courage pour la correction et bonne écoute ;)
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.150 secondes
Propulsé par Kunena