Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

Envie de râler, un coup de déprime ?

06 Jui 2018 11:35 #1011 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Envie de râler, un coup de déprime ?
Un client, admirable d'incompétence depuis le début du projet, vient de nous envoyer une mise à jour de 20 000 mots pour son jeu. D'autres cellules du fichier ne nous sont pas données à traduire, parce qu'elles ont été traduites en automatique depuis une mémoire de traduction. Pour vous donner une idée, le logiciel d'aide à la traduction (TAO) considère que "The frog is heavy" (la grenouille est lourde) et "The fog is heavy" (le brouillard est épais), c'est la même chose à 99%. On ne doit jamais utiliser une traduction automatique, même à partir d'une mémoire déjà traduite par un humain, à moins de 100%, et même les 100%, il faut les vérifier (Chest, c'est toujours Chest en anglais, mais dans le jeu français, ce sera par exemple un coffre, ou la partie de l'armure que vous collez sur le torse). Là, ils ont récupéré des traductions jusqu'à 66% !!! On se retrouve avec des "fire" traduits par "feu" dans tous les cas, alors que ça peut être "virer", "incendie", etc. Vous voyez le genre ? Pour licencier votre employé (non, ce n'est pas un jeu antisocial, c'est une comédie), vous aurez donc, non un bouton "Virer", mais un bouton "Tirer" ou "Incendie".

Nous les avons prévenus, et en substance, ils nous ont répondu qu'ils sont à la bourre et qu'ils n'en ont rien à cirer, donc ils vont continuer comme ça. "En gros, ça marche." Non, en gros, ça ne marche pas.

Bien sûr, la presse se fera un plaisir de dire à quel point les traducteurs sont incompétents... :elferoll:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

06 Jui 2018 12:22 #1012 par Véro-Lyse
c'est lamentable.
J'appelle notre monde de plus en plus : "le monde du tout tout de suite".
Tout est bâclé, survolé, toujours plus vite et pour moins cher, sans prendre en compte les conséquences qui vont fatalement en découler, et on colle sans gêne la faute au voisin si ça a foiré... pfff
En tout cas merci pour cette explication, Jeb, je vois d'un autre œil toutes ces notices qui la plupart du temps sont mal traduites et qui m'agaçaient...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

06 Jui 2018 13:27 #1013 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Envie de râler, un coup de déprime ?
Je suis entièrement d'accord : vite, mal et mal payé.

Il y a aussi des traducteurs incompétents dans notre branche, ils sont même nombreux. Mais ils arrivent au bout d'une longue chaîne d'incompétences....

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Jui 2018 09:22 #1014 par Moma
Réponse de Moma sur le sujet Envie de râler, un coup de déprime ?
Un logiciel d'aide à la traduction c'est, comme son nom l'indique, une aide. Ca n'a pas pour vocation de donner des résultats finis ! En tout cas pas dans l'état actuel de la technique (et encore pour longtemps).

Je compatis Jeb. Je bosse du côté de ceux qui font des outils de ce type et je confirme que beaucoup de clients ne comprennent pas les limitations de ce qu'on produit. Certains pensent qu'on est des magiciens je crois :magie: Je me souviens d'un client à qui on essayait d'expliquer que sa demande était impossible et qui avait répondu texto : "Je sais bien que ce n'est pas possible avec un apprentissage simple. Mais avec un apprentissage compliqué ?"

Pour ce qui est de l'aide à la traduction, je me rappelle une étude, lorsque j'étais en recherche, qui mettait en lumière que les traducteurs de docs techniques trouvaient en effet que les logiciels simplifiaient leur travail (pas remplaçait !) mais que les traducteurs littéraires les trouvaient peu utiles voire inutilisables.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Jui 2018 09:55 - 07 Jui 2018 09:57 #1015 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Envie de râler, un coup de déprime ?
Exactement ! Il n'y a que les cercles des think tanks prébendés spécialisés dans la "digitalisation" de l'économie qui adorent les logiciels. Nous, on bosse avec, on est moins enthousiastes...

Je me souviens, il y a quelques années, d'une conférence téléphonique qu'on avait eue avec un de nos gros clients pour l'utilisation d'un nouveau logiciel. Nous avions émis de fortes réserves et on nous avait presque engueulés : nous étions réactionnaires, engoncés dans nos habitudes, incapables de voir les lumières du progrès. L'idée qu'on puisse avoir un point de vue technique et rationnel sur notre profession parce qu'on la pratique n'avait traversé l'esprit de personne. En un mois d'utilisation, toutes nos prédictions se sont révélées justes et les procédures que nous avions recommandées pour verrouiller les principales fonctions du logiciel ont été adoptées par le client.

Ce truc de la "digitalisation de l'industrie", c'est un cauchemar, pour nous. Il y a 20 ans, on travaillait avec le chef de produit, qui s'occupait de tous les aspects du jeu en France, et (par son intermédiaire) avec les développeurs, presque en direct. C'était rapide, efficace, tous les acteurs étaient concernés par toutes les questions et appartenaient à la boucle de production technique du produit. Aujourd'hui, on traite exclusivement avec des "ingénieurs de localisation" dont le seul métier est d'alimenter les mémoires de traduction, qui ne sont pas développeurs, pas traducteurs, pas chefs de produit, qui ne connaissent rien du jeu, rien de notre métier, ne se sentent pas concernés (comme se sentaient concernés, y compris par la traduction, des chefs de produit qui étaient responsables de la réussite du lancement de leur jeu sur leur territoire). Ils ne savent rien faire, ils ne font rien (ils sont joignables à leur poste deux fois par jour, pendant une vingtaine de minutes, le reste du temps, on pense qu'ils sont en réunion...), ils alourdissent les délais, ne savent pas répondre aux questions techniques, empilent procédures sur procédures pour tenter de contrôler l'extension tentaculaire de l'infrastructure numérique (l'Union Soviétique, à côté, c'était une rigolade). Inutile de dire qu'ils gagnent le double de nos salaires...

Mais bon, un jour viendra où la bulle intellectuelle de la Silicon Valley sera ramenée à ses justes proportions, où tout le monde rira des expressions telles que "Start-Up Nation" avec le même enthousiasme que les ingénieurs de chez Focal, où, la finance ayant achevé de pomper l'économie réelle, les contribuables et les États, elle ne pourra plus alimenter sans fin les mythes GAFAM, où il faudra bien économiser l'argent là où les dépenses ne servent à rien : les ingénieurs de localisation voleront, les traducteurs resteront. Au bout du compte, pour traduire, il n'y a qu'eux qui soient indispensables.

Ah ! Ça ne sert à rien, mais ça fait du bien ! :roi:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Jui 2018 15:34 #1016 par Oliv
Réponse de Oliv sur le sujet Envie de râler, un coup de déprime ?

Jeb écrit: On ne doit jamais utiliser une traduction automatique, même à partir d'une mémoire déjà traduite par un humain, à moins de 100%, et même les 100%, il faut les vérifier (Chest, c'est toujours Chest en anglais, mais dans le jeu français, ce sera par exemple un coffre, ou la partie de l'armure que vous collez sur le torse).


Ton exemple m'a fait sourire, car je lisais récemment une critique d'un jeu sur Steam qui mentionnait de gros problèmes de traduction : ce devait être un RPG dans lequel on est amené à ouvrir des coffres à trésor ("chests", donc), qui dans la version française ont été traduits par "poitrines"... Inutile de dire que j'ai passé mon chemin et que je n'irai pas acheter ce jeu (dont j'ai d'ailleurs aussitôt oublié le titre) quelles que soient ses autres qualités.

En tout cas ton témoignage sur ton activité professionnelle est très intéressant... Et un peu déprimant, aussi.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Jui 2018 17:47 #1017 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Envie de râler, un coup de déprime ?
Je ne suis pas surpris par ton anecdote...

Je trouve ça déprimant aussi, mais d'autres subissent des modifications de leur travail bien plus cruelles que ça, j'aurais mauvaise grâce à me plaindre trop...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Jui 2018 18:56 #1018 par Avel
Réponse de Avel sur le sujet Envie de râler, un coup de déprime ?
Certains jeux vidéo tournent sur le plus puissant des matériels : le cerveau humain. Je veux parler des livres-jeux. Au moins deux d’entre eux, la tour de la destruction et les mercenaires du Levant, dans la série Défis fantastiques, contiennent des messages codés perdus lors de la traduction. Dans le premier cas, le puzzle, sous forme de partition musicale, n’est tout simplement pas traduit (le traducteur ne savait peut-être pas qu’il y avait quelque chose à traduire !), dans le deuxième cas on ramasse des mots au cours de l’aventure et, si on suit le bon chemin, ils forment un message cohérent… en VO. En VF, c’est du charabia.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Jui 2018 19:01 #1019 par Jeb
Réponse de Jeb sur le sujet Envie de râler, un coup de déprime ?
Je suis à peu près convaincu, dans un cas comme celui-là, que le traducteur n'a jamais reçu aucune indication qu'il y avait une énigme et n'a jamais eu les mots dans l'ordre. Pour vous donner une idée, dans la majorité des cas, quand on traduit des dialogues, ils sont classés non dans l'ordre des échanges, mais par ordre alphabétique des codes attribués à chaque réplique. On sait généralement qui parle, mais on ne sait pas à qui, on ne sait pas à quoi ça répond, ce qu'il y a devant ou ce qu'il y a derrière...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Jui 2018 15:12 #1020 par Kaliom Ludo
Un article de circonstances : www.actualitte.com/article/monde-edition...e-plaisanterie/89259

Je crois que le problème ne touche malheureusement pas que les traducteurs, dans le domaine du jeu vidéo, c'est pas rare de croiser des doublages de persos masculins avec des voix de femmes ou inversement, alors que c'était pas prévu.
Ou alors, les doubleurs font la voix d'un vieillard pour un enfant et inversement. On devine vite qu'ils ont juste eu les lignes de dialogues et qu'ils n'ont aucun contexte, aucune idée du personnage et peut-être même pas du jeu qu'ils doublent http://www.m

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.285 secondes
Propulsé par Kunena