Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

Présentation de J. A. Reeves

J. A. Reeves a tout de l’auteur ordinaire et se plaît mieux en zone ombragée et bien ventilée. À l’inverse, un soleil trop vif fera se replier J. A. Reeves vers sa tanière pour s’adonner à son activité préférée : écrire une multitude de mots en espérant en faire une histoire. La particularité de cette autrice est d’être née au sein d’une famille d’avides lecteurs de science-fiction, mais d’avoir préféré le genre de la fantasy des années durant.
C’est donc fort logiquement que ses nouvelles sont de la science-fiction.

 

 

 


Interview pour la parution de l'anthologie Chevaliers errants

Bonjour J., pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
À 23 ans, je suis de ces personnes agonisant sur ce genre de question, car je n'ai aucun diplôme à mentionner, malgré des études choisies dans un secteur bien loin des métiers d’art pour m'assurer un travail dit stable. Et si la logique était là, le cœur n'y était pas ; c'est bien l'écriture qui demeure malgré les aléas.

Pouvez-vous nous parler du processus d’écriture de votre nouvelle Code chevalier parue dans l’anthologie Chevaliers errants ?
De la même manière que tous mes projets : je laisse mariner le thème d'un appel à texte dans ma tête pendant quelques jours. Une idée sort du lot, car elle est plus passionnante, se jouant comme un film dans ma tête, et je l'écris. Les corrections sont les tâches les plus ennuyantes et prennent le plus de temps, car c'est un peu passer de la chasse à la tornade d'informations venues d’une idée à s'occuper de déblayer les dégâts laissés derrière.

Pourquoi ce sujet ? Possède-t-il une valeur particulière pour vous ?
Il n'a pas de valeur particulière pour moi, le personnage était captivant, donc c'est cette idée que j'ai choisie.

Une suite ou une autre histoire dans cet univers est-elle à prévoir ?
Après avoir écrit Code Chevalier, j'en suis venue à aimer les VESAO et j'utiliserai sûrement leur existence un jour. Peut-être.

Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre nouvelle, laquelle choisiriez-vous ?
En ouvrant mon document, je suis tombée sur cette ligne « Prem était l'exception. » que je trouve appropriée.

Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs ?
Je suis une fervente croyante en la « mort de l’auteur » ; une fois mon histoire lue, toutes interprétations auxquelles arrivent les lecteurs seront justes pour eux.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Je vais continuer à écrire des nouvelles en français, mais j'ai un projet de trilogie en cours. Il est cependant en anglais.

Comment vous est venu le goût de l’écriture ? À quel âge ?
Sans allez farfouiller dans les placards de ma maison d’enfance, je ne peux pas dire avec certitude, mais j'ai un fort souvenir de ma première histoire publiée sur internet à onze ans. Mon ego ne s'est toujours pas remis des commentaires. Je dirais que ce goût pour l'écriture m’est venu grâce à la lecture.

Comment abordez-vous la création d’un texte ? Comment vient l’inspiration ?
Quand l'inspiration ne vient-elle pas ? Plus sérieusement, des idées me viennent à des moments impromptus, en me couchant, en faisant la vaisselle ou durant un instant d'ennui. Si je commence un texte, c'est que je suis inspirée, l'histoire m'a séduite et me motive.

Quel est votre endroit favori pour écrire ? Avez-vous des rituels ?
Généralement je suis à mon bureau, mais puisque les temps froids arrivent, je vais me poser plus souvent sur un matelas pliant juste en face d'un radiateur… pour chauffer mes pieds. Une fois installée, j'écris par sprint de 30 minutes, mais je n'ai pas de rituel particulier.

Quels sont vos auteurs préférés ? Influencent-ils vos écrits ?
Mes auteurs préférés sont Mercedes Lackey et Robin Hobb, mais je ne dirais pas qu'elles m'ont influencée plus que d'autres auteurs. Ceux que j'ai détestés m'apportent aussi quelque chose, à savoir : ce que je ne veux absolument pas écrire.

Quelles sont vos autres passions ?
Je me suis remise au dessin cette année. Vu le nombre de vidéos d'anatomie que je regarde, je pense pouvoir tenir une conversation éclairée avec un médecin sur ce sujet.

Peut-on suivre votre actualité sur un blog, un site ou un réseau social ?
Non, malheureusement après de mauvaises expériences avec certains réseaux sociaux, je m’en suis éloignée. En attendant que je trouve un bon site, il y a plus de chance de me contacter par planche Ouija.

Vous pouvez retrouver la nouvelle de J. A. Reeves dans notre anthologie Chevaliers Errants, disponible sur notre boutique ou sur Amazon.

 


Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.