Destination Fantasy : notre collection numérique dédiée à la Fantasy

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Présentation de Kaliom Geefker

Passionné de projets en tout genre, Kaliom Geefker erre depuis une bonne dizaine d’années dans le milieu du fanzinat et de l’écriture.
Cette passion l’a mené à fonder Mots & Légendes : site web consacré à l’imaginaire et à la publication de webzines. Le temps aidant, le site s’est lentement transformé pour devenir une petite maison d’édition, principalement numérique. Vous y trouverez des romans, recueils de nouvelles et anthologies SFFF.
Si vous passez par ce royaume, n’hésitez pas à vous inscrire et prendre une bière à la taverne du forum !

 

 

Interview pour la parution de l’anthologie Chevaliers errants

Bonjour, Kaliom, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
En quelques mots et pour faire court, j'ai quarante ans, j'aime l'écriture, le monde de l'édition, ce qui m'a amené à créer Mots & Légendes, les jeux vidéo et tout ce qui touche à l'imaginaire.

Pouvez-vous nous parler du processus d’écriture de votre nouvelle Voyage avec Auryne parue dans l’anthologie Chevaliers errants ?
L'histoire de cette nouvelle est assez particulière. Elle a été écrite pour un appel à textes sur le thème du chevalier errant, appel à textes passé par la maison d'édition Les Chemins de l'aube... Je ne suis plus trop sûr des dates, mais ça devait être vers 2007.
C'était une période assez compliquée pour moi, où je me posais beaucoup de questions sur l'écriture, sur mon envie de continuer à écrire. Le chevalier errant étant au centre de mes envies d'écriture, ma participation à cet appel à textes avait alors revêtu une importance capitale : si j'étais sélectionné, ça valait le coup de continuer à écrire. Si, au contraire, je ne passais pas la sélection, autant arrêter et passer à autre chose.
La chance a voulu que la nouvelle soit sélectionnée, mais elle n'a jamais été publiée, déjà à l'époque la fragilité des petites maisons d'édition était une réalité. Avec le recul, je ne peux pas dire que Voyage avec Auryne a sauvegardé mon activité d'auteur, mais je pense que sans sa sélection je n'aurais jamais lancé le webzine Mots & Légendes, ni découvert mon plaisir à travailler dans l'édition. Autant dire que je dois énormément à Auryne !

Pourquoi ce sujet ? Possède-t-il une valeur particulière pour vous ?
J'avais choisi comme personnage principal une femme, car je voulais faire preuve d'originalité, raconter autre chose que ce que le thème du chevalier errant pouvait inspirer en premier.
Puis j'ai trouvé que c'était plus intéressant de faire découvrir la personnalité d'Auryne par les yeux d'un jeune garçon qui ne connaissait rien à la chevalerie. L'histoire s'est mise en place ainsi, avec cette relation d'apprenti et de maitresse. Auryne a également hérité de ma vision fantasmée du chevalier errant. Elle est forte, bienveillante, elle rend justice, même si elle est sans doute un peu désabusée sans vraiment le montrer. Sa quête est sa vie et elle garde une ombre qui assombrit son cœur. Elle est vouée à avancer, à ne jamais s'arrêter, car elle n'a plus sa place nulle part.

Une suite ou une autre histoire dans cet univers est-elle à prévoir ?
Je ne sais pas si on peut y voir une suite, mais l'un des personnages de cette nouvelle, Aldur, vit au moins une nouvelle aventure dans un de mes autres textes.
Quant à l'univers, je continue à l'explorer quand j'ai le temps d'écrire, notamment dans la nouvelle La justice du bourreau qui est disponible en version numérique chez la plupart des libraires numériques.

Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre nouvelle, laquelle choisiriez-vous ?
Je vais tricher en mettant deux phrases :
« Les Tardoffiens pensaient qu’un homme face à son devoir perdait toujours, à un moment ou à un autre, la foi en sa quête. Ils disaient qu’il fallait s’obstiner : une quête ne mettant pas à rude épreuve les croyances était un voyage sans valeur et sans apprentissage. »

Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs ?
Du divertissement, les sortir de leur quotidien et leur faire passer un bon moment.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Pour l'instant, rien de concret à cause du manque de temps. Mais je continue à regarder les appels à textes, à me demander si le sujet m'inspire. Je suppose que si un thème parvient à m'intéresser, je reviendrai rapidement à l'écriture.
Si j'avais le courage, j'aimerais aussi me lancer dans un projet de roman, mais je ne suis pas sûr d'avoir l'endurance pour un tel projet.

Comment vous est venu le goût de l’écriture ? À quel âge ?
À l'adolescence, vers 15 ans, après la lecture de Brume de Stephen King. J'ai été captivé par le récit et la capacité de l'auteur à faire vivre l'histoire avec les mots. Pour moi, c'était une magie fascinante. J'ai ensuite enchainé avec plusieurs lectures de King et j'ai essayé avec sans succès d'écrire des histoires dans ses genres de prédilection... Puis j'ai fini par me rendre compte que j'étais plus à l'aise avec de la Fantasy.

Comment abordez-vous la création d’un texte ? Comment vient l’inspiration ?
Comme j'aime écrire pour des appels à textes, parce que le thème imposé force à pousser l'inspiration, j'ai tendance à attendre l'appel à textes qui m'inspire. Une fois que c'est fait, j'étudie les idées qui me viennent en tête, j'essaye d'imaginer ce que les autres auteurs vont imaginer, et je vois si je peux arriver à y mettre une petite pointe d'originalité. Généralement, je ne commence pas un texte sans avoir une idée du début et de la fin, pour être ensuite certain de savoir où je vais... Même si parfois mes personnages aiment en faire qu'à leur tête.

Quel est votre endroit favori pour écrire ? Avez-vous des rituels ?
À mon bureau, derrière mon pc, je ne peux pas écrire sans mon pc (je déteste trop mon écriture pour écrire à la main), et sans doute en prenant un café avant de me lancer dans la rédaction.
Quand j'étais plus jeune, j'aimais mettre de la musique en fond pour l'inspiration, mais je me suis rendu compte que cela saturait ma concentration. J'ai donc fini par bannir la musique pour travailler dans le silence. (Si on considère le ronronnement bruyant d'une unité centrale comme du silence.)

Quels sont vos auteurs préférés ? Influencent-ils vos écrits ?
Stephen King pour m'avoir donné envie d'écrire, Tolkien pour son univers. Paulo Coelho pour son style accessible et les idées positives qui accompagnent ses livres. Tous les dessins animés des années 80.
Et je peux ajouter tous les auteurs que je côtoie depuis plusieurs années comme Kevin Kiffer, Florent Lenhardt, Anthony Boulanger, Jean Bury, Grégory Covin, Macha Tanguy, Florence Barrier et beaucoup d'autres. Je pense avoir beaucoup appris en travaillant avec eux sur leurs textes. Je ne sais pas s'ils influencent mes écrits, mais je me suis déjà dit en réfléchissant à une idée de nouvelle, que c'était un texte qui me sortait de ma zone de confort et qu'il serait sans doute mieux traité par l'un de ces auteurs.

Quelles sont vos autres passions ?
En dehors de l'édition et de Mots & Légendes, qui me prend pratiquement tout mon temps, sans hésiter, les jeux vidéos, j'en ai clairement besoin pour me couper du monde et me retrouver un peu d'énergie. Je préfère une bonne partie d'un jeu de survie ou avec ma guilde que végéter devant l'écran de la télé, où je m'ennuie vite.

Peut-on suivre votre actualité sur un blog, un site ou un réseau social ?
J'ai ouvert dernièrement une page Facebook, où j'ai envie de partager un peu mes passions. Cela ne sera sans doute pas très intéressant, ni très ciblé lecture ou écriture, mais je l'aborde comme une sorte de blog : https://www.facebook.com/KaliomGeefker
Sinon, il faut suivre le forum ou la page de Mots & Légendes, où l'actualité sera sans doute bien plus intéressante ;)

Pour conclure, qu’avez-vous envie de nous dire ?
Dans le contexte actuel, j'ai envie de dire : prenez soin de vous, prenez le temps de découvrir ce qui vous fait vous épanouir et, quand c'est le cas, accrochez-vous, persévérez sur ce chemin. On perd trop de temps à des choses inutiles, alors que ce qui nous fait grandir est à portée de main.

Vous pouvez retrouver la nouvelle de Kaliom Geefker dans notre anthologie Chevaliers errants, disponible sur notre boutique ou sur Amazon.